A LA UNETechnologies et Médias

La CE propose la mise en place d’une identité numérique européenne

La Commission européenne a proposé jeudi un cadre relatif à une identité numérique accessible à tous les citoyens, résidents et entreprises de l’UE.

Selon un communiqué de la Commission, les Européens pourront prouver leur identité et partager des documents électroniques à partir de leur portefeuille européen d’identité numérique via leurs smartphones. Ils pourront accéder à des services en ligne grâce à leur identification numérique nationale, qui sera reconnue dans toute l’Europe.

Les grandes plateformes seront tenues d’accepter l’utilisation de portefeuilles européens d’identité numérique sur demande de l’utilisateur, par exemple pour lui permettre de prouver son âge, précise la même source.

Lire aussi : L’UE SALUE LA DÉCISION DU MAROC DE RÉGLER DÉFINITIVEMENT LA QUESTION DES MINEURS NON ACCOMPAGNÉS DANS CERTAINS PAYS EUROPÉENS

L’identité numérique européenne nous permettra d’agir dans n’importe quel État membre comme nous le ferions chez nous, sans frais supplémentaires et plus facilement, que ce soit pour louer un appartement ou pour ouvrir un compte bancaire en dehors de notre pays d’origine. Et ce, en toute sécurité et transparence. Ce sera donc à nous de décider quelles informations personnelles nous souhaitons partager, avec qui et à quelle fin“, a souligné Margrethe Vestager, vice-présidente exécutive de la Commission européenne, citée dans le communiqué.

Dans le cadre du nouveau règlement, les États membres offriront aux citoyens et aux entreprises des portefeuilles numériques qui seront en mesure d’établir un lien entre leur identité numérique nationale et la preuve d’autres attributs personnels (tels que permis de conduire, diplômes, compte bancaire), d’après l’exécutif européen. Ces portefeuilles pourront être fournis par des autorités publiques ou par des entités privées, à condition d’être reconnus par les États membres.

Les nouveaux portefeuilles européens d’identité numérique permettront à tous les Européens d’accéder à des services en ligne sans devoir recourir à des méthodes d’identification privées ni à partager inutilement des données à caractère personnel, ajoute-t-on.

( Avec MAP )

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page