La CE recommande l’assouplissement de la reconnaissance des diplômes ukrainiens

La Commission européenne a publié une recommandation sur la reconnaissance des qualifications universitaires et professionnelles pour les personnes fuyant la guerre en Ukraine, fournissant aux autorités des États membres des orientations pratiques pour garantir un processus de reconnaissance « rapide, équitable et souple’’.

Une fois que les besoins immédiats, notamment l’hébergement et les soins de santé ont été pris en charge, il est vital pour le bien-être des réfugiés et leur intégration dans les pays d’accueil qu’ils aient, parmi d’autres droits, celui d’accéder à des emplois pour lesquels ils sont qualifiés, explique l’Exécutif européen.

« Le droit d’accéder au marché du travail est un aspect essentiel de la protection temporaire. Avec cette recommandation, nous prenons une initiative cruciale en vue de le rendre plus efficace. Cela aidera ceux qui fuient la guerre à trouver un chemin vers un emploi valorisant, tout en facilitant leur intégration’’, a déclaré Thierry Breton, commissaire chargé du marché intérieur,

Selo, lui, une approche simple et davantage harmonisée de la reconnaissance des qualifications permet de mobiliser la puissance de solidarité du marché unique et d’ouvrir pour les personnes dans le besoin des opportunités dans l’UE entière.

Afin de soutenir les États membres dans la reconnaissance rapide, équitable et souple des qualifications, la Commission a pris un certain nombre de mesures. Ainsi, à la demande de la Commission, la Fondation européenne pour la formation a créé un pôle de ressources sur les qualifications ukrainiennes, où des informations peuvent être partagées. Le partage d’informations à grande échelle et la transparence entre les États membres seront essentiels à la mise en place de procédures accélérées.

→ Lire aussi : Le président ukrainien appelle l’ONU à agir « immédiatement » en faveur de la paix

En outre, pour aider à surmonter la barrière de la langue, l’outil eTranslation mis au point par la Commission a été adapté pour répondre à la demande de traduction rapide et fiable depuis l’ukrainien. La traduction du russe est également possible et peut être utile, étant donné que de nombreux professionnels en Ukraine ont obtenu leurs diplômes en russe.

L’Exécutif européen estime qu’une approche souple est nécessaire pour déterminer comment évaluer les demandes de reconnaissance en pareil cas, y compris l’option de ré-émettre les diplômes sous forme numérisée.

‘’L’expérience montre que les réfugiés travaillent souvent en dessous de leur niveau de qualifications et courent le risque de connaître des conditions de travail médiocres. C’est particulièrement le cas pour les femmes, qui représentent une proportion élevée des réfugiés’’, met en garde la CE.

D’après elle, ‘’fournir un mécanisme simple et rapide de reconnaissance des qualifications contribue fortement à éviter cela, et garantit que les personnes bénéficiaires de la protection temporaire puissent travailler dans des emplois pour lesquels elles sont qualifiées’’.

La recommandation aborde l’accès de ceux qui fuient la guerre aux professions réglementées, lesquelles comprennent les infirmiers, les médecins généralistes et – en fonction des États membres – les enseignants et le personnel éducatif. Avec l’afflux de personnes fuyant la guerre, ces professions sont davantage demandées car les réfugiés ont besoin d’accéder aux soins de santé, aux services de prise en charge de la petite enfance et à l’éducation – souvent dans leur propre langue.

Un groupe spécialisé réunissant des participants de tous les États membres a déjà tenu sa première réunion et continuera de se réunir régulièrement pour discuter de la mise en œuvre des recommandations et échanger des informations sur les difficultés rencontrées et les bonnes pratiques, en vue d’accélérer le processus et d’éviter les initiatives faisant double emploi.

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page