La Charte des services publics, un projet structurant pour la réforme de l’Administration publique

La Charte des services publics

La Charte des services publics représente un projet structurant pour la réforme de l’Administration publique, a souligné lundi le ministre délégué chargé de la Réforme de l’administration et de la fonction publique, Mohamed Benabdelkader.

En réponse à une question orale sur le “le sort de la Charte des services publics prévue dans l’Article 157 de la Constitution”, présentée par le groupe Authenticité et Modernité à la Chambre des représentants, le ministre a indiqué que le gouvernement a veillé à la mise en œuvre des différentes dispositions constitutionnelles portant sur la bonne gouvernance,lesquelles doivent être prises en compte dans la future charte.

Le programme gouvernemental accordé une importance toute particulière à la réforme de la gouvernance publique ainsi qu’à l’amélioration de son système de gestion, en s’engageant à consacrer les valeurs et le principes sur lesquels repose le fonctionnement des services publics, en particulièrement la promotion de l’égalité, la transparence, la reddition des comptes, la neutralité, la continuité et l’écoute des usagers, a-t-il précisé.

→ Lire aussi : Vers l’intégration de la langue amazighe dans les services publics

L’élaboration de la Charte, a poursuivi le ministre, tiendra en compte des fondements de bonne gouvernance que sont notamment la primauté de la loi, l’égalité, la continuité du service, l’équité dans la couverture du territoire national, ainsi que l’encadrement de la relation avec les citoyens sur la base des principes d’ouverture, de communication, de transparence et de l’accès facilité au service public.


M. Benabdelkader a relevé dans le même contexte que la première mouture de la Charte fait actuellement l’objet de larges concertations avec les départements ministériels concernés, notant que le projet sera soumis à la procédure d’approbation dès qu’un consensus sera atteint.