La Commission européenne reproche à Amazon d’avoir enfreint les règles de l’UE en matière de concurrence

Amazon

La Commission européenne a annoncé mardi qu’elle estime, à titre préliminaire, que le géant américain du commerce en ligne “Amazon” a enfreint les règles de l’UE en matière de pratiques anticoncurrentielles “en faussant la concurrence sur les marchés de détail en ligne”.

La Commission “reproche à Amazon d’utiliser systématiquement les données commerciales non publiques des vendeurs indépendants actifs sur sa place de marché au bénéfice de sa propre activité de vente au détail, qui est en concurrence directe avec celle de ces vendeurs tiers”, explique la Commission européenne dans un communiqué.

“Nous devons veiller à ce que les plateformes jouant un double rôle et détenant un pouvoir de marché, comme Amazon, ne faussent pas la concurrence. Les données relatives à l’activité des vendeurs tiers ne devraient pas être utilisées au bénéfice d’Amazon lorsque celle-ci agit en tant que concurrente de ces vendeurs. Les conditions de concurrence sur la plateforme d’Amazon doivent également être équitables. Ses règles ne devraient pas favoriser artificiellement les offres de vente au détail d’Amazon ou avantager les offres des détaillants qui utilisent ses services logistiques et de livraison”, a souligné Margrethe Vestager, vice-présidente exécutive de la Commission chargée de la politique de concurrence.

“Avec l’essor du commerce électronique, et Amazon comme principale plateforme dans ce domaine, il est important que tous les vendeurs bénéficient d’un accès équitable et non faussé aux consommateurs en ligne”, a-t-elle insisté.

La Commission relève que ses conclusions préliminaires montrent que “des volumes considérables de données non publiques des vendeurs sont à la disposition des salariés de l’activité de vente au détail d’Amazon et aboutissent directement dans les systèmes automatisés de cette activité, qui regroupent ces données et les utilisent pour calibrer les offres de détail d’Amazon et ses décisions commerciales stratégiques au détriment des autres vendeurs de la place de marché”.


Selon l’exécutif européen, “cela permet par exemple à Amazon de concentrer ses offres sur les produits qui se vendent le mieux dans les différentes catégories et d’ajuster ses offres en fonction des données non publiques des vendeurs concurrents”.

La Commission estime ainsi à titre préliminaire que “l’utilisation des données non publiques des vendeurs de sa place de marché permet à Amazon d’éviter les risques normaux de la concurrence sur le marché de détail et de tirer parti de sa position dominante sur le marché de la fourniture de services de place de marché en France et en Allemagne, les plus grands marchés d’Amazon dans l’UE”.

L’exécutif européen a également ouvert une seconde enquête formelle en matière de pratiques anticoncurrentielles au sujet du possible traitement préférentiel des offres de détail d’Amazon et de celles des vendeurs de sa place de marché qui utilisent les services logistiques et de livraison d’Amazon.

( Avec MAP )