La Conférence des oiseaux expulsés

Le jour solennel du Sacrifice et de l’Alliance, Dieu retint la lame du Prophète. Le jour de la Fête du sacrifice (Aïd al-Adha) de l’hiver 1975, d’informes autocrates lâchèrent les chiens contre d’étranges étrangers qui habitaient la ville depuis des siècles : les Marocains d’Algérie. Ils les délestèrent de leurs maisons et de tous leurs biens. Les enfants expulsés retinrent leurs larmes mais pas le sang mordoré de leurs rêves. La terre natale blessée se tut. Mais elle, qui a absorbé le sang des martyrs du Couchant lointain tombés par l’indépendance du pays frère, n’oubliera jamais les arbres qu’ils ont plantés, les jardins qu’ils ont fleuris ni les orphelins qu’ils ont laissés.

Le récit de l’expulsion collective des Marocains d’Algérie, en 1975, est exposé sous la forme d’un conte-poème original qui relate la douleur d’une catastrophe historico-politique et ouvre le débat, sans rancune ni tabou, sur cette tragédie humaine du vingtième siècle finissant.

Le devoir de mémoire est irrécusable. Il est vital à l’apaisement des souffrances individuelles, familiales, collectives et à la réconciliation. Dans cette « présente absence de la Nakba» (pour reprendre l’expression de Mahmoud Darouich), les Marocains expulsés d’Algérie jeûneront avec les oiseaux migrateurs. Ils planteront l’arbre résilient et rédempteur, au cœur des détroits et des sables pacifiques.

C’est là, dans les jardins de la douleur apaisée, de la justice revendiquée et retrouvée qu’ils cultiveront, pour les générations futures, la paix de l’âme et des frontières qui n’empêcheront jamais les enfants de se tendre la main.


Hachemi SALHI, né en 1952 à Oran, est un africain du nord de la France, depuis 1972. Sociologue, staticien, il travaille à Lille et vit à Villeneuve d’Ascq. Ancien membre du Conseil économique, social et environnemental régional du Nord-Pas-de-Calais, il a présidé la Fédération laïque des conseils de parents d’élèves du Nord. Il prépare, sur un thème proche, un album pour la jeunesse intitulé le P’tit Oranais marocain en deux tomes (Exode 1975, qui sera publié en fin d’année 2016, et Contes du Couchant loin, paru en 2017).