La Corée du Nord déclare avoir testé des “lance-roquettes multiples”

Corée du Nord

La Corée du Nord a testé des lance-roquettes multiples, a rapporté lundi l’agence de presse nord-coréenne, KCNA, un jour après que l’armée sud-coréenne a déclaré que le pays communiste a tiré ce qui semblait être deux missiles balistiques à courte portée.

L’armée sud-coréenne a déclaré dimanche que les missiles avaient été tirés depuis la ville côtière orientale de Wonsan, volant sur 230 km avec une altitude maximale de 30 km. Le lancement a été le dernier d’une série de tests d’armes ou d’exercices de tir d’artillerie que le Nord a effectués cette année.

Le test de dimanche a été conçu “pour vérifier une fois de plus les spécifications tactiques et technologiques du système de lancement qui sera livré aux unités de l’armée populaire coréenne“, a indiqué l’agence de presse nord-coréenne, KCNA, précisant que “l’essai a été mené avec succès“.

KCNA n’a pas précisé si Kim Jong-un avait observé le lancement, ni précisé d’autres détails sur l’arme et le lieu où le test a été effectué.

Pyongyang a effectué une série de tests d’armes et d’exercices de tir d’artillerie cette année. À l’exception des petits exercices de tir d’artillerie, le lancement de dimanche a marqué le quatrième test d’armes majeur du Nord ce mois-ci.


Cela s’est également produit environ une semaine après que le Nord ait tiré deux missiles balistiques à courte portée. Le Nord a déclaré que le dirigeant nord-coréen, Kim Jong-un avait observé le tir de démonstration d’une “arme à guidage tactique” nouvellement développée.

Après le dernier test d’armes du Nord, les chefs d’état-major interarmées de Séoul ont déclaré qu’il était “très inapproprié” d’effectuer des tests d’armes alors que le monde se débattait avec Covid-19 et ont appelé Pyongyang à l’arrêt immédiat de tels actes.

Le Département d’État américain a exhorté Pyongyang à éviter les provocations et à retourner à la table des négociations.