A LA UNEEconomie

La création d’un impôt minimum mondial sur les entreprises au centre d’une réunion de G7 Finances à Londres

Les ministres des finances du G7 ont entamé, vendredi à Londres, leur première réunion en présentiel après la pandémie, avec comme sujet prioritaire, le projet d’impôt minimal mondial, ravivé par l’administration du président américain Joe Biden.

Soutenu par de nombreux pays européen, ce projet qui fait partie d’une vaste réforme fiscale portée par l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), vise à lutter contre l’évasion fiscale, en taxant au moins à 15% les bénéfices des grandes multinationales, notamment les géants du numérique, là où elles réalisent leurs profits.

Ce projet fiscal est à l’examen depuis plusieurs années au sein de l’OCDE et de ses 38 États représentant 75 % des échanges commerciaux mondiaux.

“Nous voulons que les entreprises payent le bon montant d’impôt au bon endroit et j’espère que nous pourrons obtenir un accord juste avec nos partenaires”, a déclaré le ministre des finances britannique, Rishi Sunak, dans un communiqué diffusé par le Trésor en ouverture de la réunion.

→ Lire aussi : Vaccins: l’Unicef presse le G7 et l’UE de donner plus de 150 millions de doses à Covax

“Dans une économie complexe, mondiale, numérique, nous ne pouvons pas continuer à compter sur un système fiscal qui a été largement conçu dans les années 20”, a encore souligné M. Sunak devant la presse.

Les argentiers des sept grandes puissances mondiales à savoir le Royaume Uni, l’Allemagne, le Canada, les États-Unis, la France, l’Italie, le Japon et de l’Union européenne examinent également les moyens d’introduire ce dispositif fiscal sur les sociétés visant à renflouer les caisses des Etats vidées par la crise sanitaire.

Selon le quotidien The Guardian, les ministres des finances français, allemand et italien défendent à fond l’adoption de ce dispositif, qui pourrait être une véritable “révolution fiscale” à l’échelle internationale, selon les propos du ministre allemand des Finances, Olaf Scholz.

La réunion du G7 Finances précède le Sommet des chefs d’État du G7, prévu la semaine prochaine dans les Cornouailles au sud-ouest de l’Angleterre et qui aura lieu également en présentiel.

( Avec MAP )

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page