La décision du Rwanda d’accueillir des réfugiés bloqués en Libye est “purement humanitaire”

Rwanda

La décision du Rwanda d’accueillir 500 réfugiés et demandeurs d’asile africains bloqués en Libye est “purement humanitaire” et n’a en aucun cas été “transactionnelle”, a affirmé Germaine Kamayirese, la ministre rwandaise chargée des mesures d’Urgence.

S’exprimant lors d’un point de presse à Kigali, à l’occasion de la signature mardi d’un accord entre le Rwanda, l’Union africaine (UA) et le Haut-Commissariat de l’ONU aux réfugiés (HCR) en vue d’accueillir temporairement des réfugiés bloqués en Libye, la ministre a réfuté les informations relayées par des médias selon lesquelles le Rwanda aurait reçu des paiements pour accueillir les réfugiés africains.

“Le Rwanda n’a pas été payé pour offrir refuge à des centaines de migrants et demandeurs d’asile africains coincés en Libye. Il s’agit d’une décision purement humanitaire qui a été prise en consultation avec les parties prenantes intervenant dans le domaine des réfugiés”, a insisté la responsable.

“La problématique des réfugiés est un défi auquel est confronté le continent africain. Nous ne devrions pas toujours attendre une aide extérieure pour sauver des vies. Tout pays africain en position d’intervenir doit apporter son aide”, a-t-elle ajouté.

→ Lire aussi : Président Rwandais: Un changement décisif est en cours en Afrique


La ministre a fait savoir que le Rwanda recevra un nombre initial de 500 réfugiés dans quelques semaines, indiquant que ce premier groupe, est composé principalement de personnes originaires de la Corne de l’Afrique.

D’autre part, Mme. Kamayirese, a souligné que certains réfugiés “pourraient recevoir l’autorisation de rester au Rwanda”, notant que les réfugiés et demandeurs d’asile seront accueillis dans des installations qui ont déjà été utilisées par des réfugiés burundais fuyant la crise dans leur pays depuis 2015.

Le président rwandais, Paul Kagame, avait proposé dès novembre 2017 d’accueillir des Africains bloqués en Libye, dans la foulée de reportages montrant un mauvais traitement infligé aux migrants d’Afrique subsaharienne.

Le gouvernement rwandais se dit prêt à accueillir dans son centre de transit jusqu’à 30.000 Africains bloqués en Libye, mais uniquement par groupes de 500, afin d’éviter que le pays ne soit débordé.


L’ONU estime que 42.000 réfugiés africains se trouvent actuellement en Libye. Depuis 2017, le HCR a évacué plus de 4.400 réfugiés et demandeurs d’asile depuis la Libye, dont 2.900 via un centre de transit au Niger et 425 via un centre de transit en Roumanie.

Au-delà des 140.000 réfugiés burundais et congolais hébergés dans six camps au Rwanda, le pays abrite également près de 8.000 demandeurs d’asile, selon le HCR.

Le gouvernement rwandais a mis en place au début de l’année en cours un plan stratégique pour l’inclusion des réfugiés couvrant la période 2019-2024 et visant à améliorer leurs conditions de vie ainsi que celles de leurs communautés d’accueil.