La délégation parlementaire marocaine participe activement aux travaux des commissions de l’AP-OTAN

La délégation parlementaire marocaine participe activement aux travaux des commissions de l'AP-OTAN

La délégation parlementaire marocaine a participé activement aux travaux des commissions de l’Assemblée Parlementaire de l’Organisation du traité de l’Atlantique nord (OTAN) qui tient sa session de printemps actuellement à Varsovie.

La délégation marocaine est composée de MM.Youssef Gharbi, président de la Commission des Affaires étrangères, de la défense nationale, des affaires islamiques et des Marocains résidant à l’étranger et député du Groupe Justice et Développement, Mohamed El Azri, Conseiller membre du groupe istiqlalien de l’Unité et de l’égalitarisme et Mohamed Taïb El Cohen, de la Direction des Relations étrangères et de la Communication.

Dans une déclaration dimanche à la MAP, à l’issue des travaux des commissions, M. Gharbi a indiqué que le Maroc participe en sa qualité de partenaire de l’OTAN à cette session qui se tient en perspective du sommet de l’Alliance qui aura lieu à Bruxelles au mois de juillet.

Les membres de la délégation marocaine ont participé à plusieurs réunions consacrées à la présentation des rapports des cinq Commissions, en particulier la commission politique et la Commission de la dimension civile de la sécurité, qui ont abordé des thématiques importantes liées aux foyers de tension dans le monde.

Le rapport de la commission politique a porté notamment sur l’instabilité sur le flanc sud et le défi nord-coréen à la sécurité internationale et ses implications pour l’OTAN alors que celui de la commission de la dimension civile de la sécurité, a été consacré aux questions relatives aux parades aux menaces hybrides émanant de la Russie et à la protection civile dans le grand nord et la région méditerranéenne, a précisé M. Gharbi.

>>Lire aussi : M. Bourita reçoit une délégation de maires de plusieurs villes américaines

S’agissant de la commission politique, le projet de rapport présenté par le portugais Julio Miranda Calha a porté sur plusieurs questions dont pâtit le Moyen Orient et l’Afrique du Nord notamment le terrorisme, le chômage et l’immigration, a dit M. Gharbi, notant que la délégation marocaine a émis des réserves quant à la généralisation du qualificatif pays de transit pour toute la région de l’Afrique du nord tout en attirant l’attention que l’itinéraire migratoire à travers le Maroc est marqué par un afflux à partir de l’Afrique.

Selon de récentes statistiques, 4/5 des migrants s’installent au Maroc et seuls 1/5 d’entre deux traversent vers l’Europe, a fait observer M. Gharbi, ajoutant qu’une attention particulière doit être accordée à ce changement de situation, d’autant plus que le Maroc a entrepris des mesures de régularisation d’un grand nombre de migrants dans le cadre d’une approche humaniste et respectueuse de droits de l’Homme, qui requiert le soutien de tous.

Il a par ailleurs indiqué que la délégation marocaine a attiré l’attention sur le détournement des aides destinées aux séquestrés, mis à nu par le rapport de l’Office européen de lutte anti-fraude (OLAF) , soulignant la nécessité de faire face à ces pratiques et aux parties responsables qui en tirent profit.

Concernant la Commission de la dimension civile de la sécurité, a poursuivi M. Gharbi, les discussions ont porté sur la nécessité d’augmenter les budgets militaires comme convenu avec les pays membres de l’Alliance, et de consacrer au moins 2 % du produit intérieur brut aux dépenses de défense.

Il a été par ailleurs procédé à l’élaboration du projet de la déclaration, assortie de recommandations issues des différents débats et rapports, à l’adresse des chefs d’Etat et de gouvernement des membres de l’OTAN, a-t-il ajouté.

Les membres de la délégation parlementaire ont par ailleurs tenu plusieurs rencontres avec des parlementaires de pays participants, en marge des travaux de cette session de quatre jours, à laquelle prennent part plus de 260 parlementaires de 50 pays membres ou partenaires de l’OTAN.

Cette session à laquelle assiste l’Ambassadeur du Maroc à Varsovie, M.Youns Tijani, se poursuivra lundi par la tenue d’une séance plénière.

La session de printemps est l’occasion pour les membres de l’Alliance d’examiner plusieurs questions relatives à la situation politique à travers le monde, aux défis qui se posent face à l’Alliance transatlantique, à la priorité de la coopération au sein de l’Alliance dans les domaines sécuritaire, économique, technologique et migratoire.

Ils se penchent par ailleurs, sur les questions liées aux valeurs démocratiques, à la protection des droits de l’Homme et aux libertés fondamentales.

Créée en 1955, l’Assemblée parlementaire de l’OTAN est une plateforme pour les parlementaires des pays membres ainsi que pour les partenaires de l’Alliance atlantique leur permettant de débattre de la sécurité de l’Alliance et de contribuer à sensibiliser les milieux parlementaires aux principaux enjeux liés à la sécurité de la zone euro-atlantique.