La dette publique de l’Afrique du Sud grimpe à 254 milliards de dollars

La dette publique globale de l’Afrique du Sud a augmenté de 20,3% en glissement annuel pour atteindre 254 milliards de dollars (3.700 milliards de rands) au 30 septembre dernier, a révélé la Banque centrale.

La dette publique équivaut à 75,2% du Produit intérieur brut (PIB) et se rapproche un peu plus de la dette totale brute prévue de 81,8% du PIB à la fin de l’exercice 2020/21, précise la Banque, notant que la dette du gouvernement a fortement augmenté alors que les besoins d’emprunt continuent de peser sur le fisc à cause de l’impact de la pandémie de Covid-19.

En octobre dernier, le ministre des Finances, Tito Mboweni, avait averti que l’encours de la dette brute passerait d’environ 4 billions de rands cette année à 5,5 billions de rands en 2023/24.

La Banque centrale a de même souligné que les besoins d’emprunt préliminaires du secteur public non financier avaient doublé pour atteindre 369 milliards de rands au cours des six premiers mois de l’exercice 2020/21, par rapport à la même période de l’exercice précédent.

«Cela reflétait des déficits de trésorerie nettement plus importants, en raison des déficits de recettes persistants et des fonds de sécurité sociale dus à la Covid-19», note-t-elle. En avril, le gouvernement sud-africain avait annoncé un plan de relance économique de 500 milliards de rands.


Et d’ajouter que les émissions nettes d’obligations cotées par le secteur public sur le marché obligataire primaire national ont augmenté de 51,3% en glissement annuel pour atteindre un niveau record de 474 milliards de rands au cours des 11 premiers mois de 2020.

Avec MAP