A LA UNESociété

La DGAPR ne ménage aucun effort pour la mise en place d’un modèle de gestion moderne

La Délégation générale à l’administration pénitentiaire et à la réinsertion (DGAPR) ne ménage aucun effort pour la mise en place d’un modèle de gestion moderne et d’une nouvelle image des établissements pénitentiaires, a indiqué jeudi à Tiflet, le délégué général à l’administration pénitentiaire et à la réinsertion, Mohamed Salah Tamek.

Lors d’une cérémonie organisée à l’occasion du 13-ème anniversaire de la mise en place de la DGAPR, M. Tamek a souligné que ces efforts consistent en l’ouverture de plusieurs chantiers structurels aux dimensions multiples qui font du concept d’humanisme une réalité et pas uniquement un slogan, mettant en avant le rôle éducatif des établissements pénitentiaires.

Ces chantiers ont été initiés à travers la réforme de l’administration aux niveaux central, régional et provincial afin de permettre à la Délégation de s’acquitter de manière optimale de ses fonctions, poursuit-il, ajoutant que cette institution veille à mettre en place des plans stratégiques dont les objectifs sont préétablis et les indicateurs précis.

M. Tamek a indiqué que cette approche permettrait d’atteindre plusieurs acquis en matière d’amélioration des conditions de détention, d’hébergement, d’hygiène, d’alimentation, de soins de santé, de sécurité et de sûreté, mettant en exergue les développements positifs de la DGAPR dans le domaine de la réinsertion, notamment en ce qui concerne l’accès des détenus à l’alphabétisation, à l’éducation et à la formation.

Cette orientation réformatrice inclut également des aspects liés à la gestion et à la gouvernance, relève le responsable, soulignant les progrès réalisés dans les domaines de la gestion stratégique, de l’organisation régionale, de la numérisation de l’administration, de la communication, de l’ouverture, de la coopération et du partenariat.

M. Tamek n’a pas manqué de mettre en évidence l’importance du capital humain, à travers l’adoption d’une approche moderne, à même de fournir des ressources humaines suffisantes et qualifiées pour atteindre l’efficacité.

Cette cérémonie, marquée par l’inauguration de nouvelles installations au Centre national de formation des cadres (CNFC), s’est déroulée en présence de plusieurs personnalités, notamment le premier président de la Cour de cassation, président délégué du Conseil supérieur du pouvoir judiciaire, Mohamed Abdennabaoui, le ministre de la justice Mohamed Ben Abdelkader, le procureur général du Roi près la Cour de cassation, président du Ministère public, Hassan Daki et du gouverneur de la province de Khemisset, Mansour Kartah.

( Avec MAP )

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page