La DGSN accorde une attention particulière à la vérification des documents

DGSN

La Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) accorde une attention particulière à la vérification des documents, étape primordiale qui lui permet de s’assurer de leur authenticité grâce à des examens techniques spécifiques visant à déceler, et donc à lutter contre le faux et l’usage de faux.

En effet, les spécialistes en documents au sein de la DGSN procèdent aux examens techniques des titres identitaires litigieux, notamment la carte nationale, le passeport et le visa, outre les billets de banque, et ce afin de vérifier leur authenticité et, le cas contraire, déterminer le type de faux entre falsification et contrefaçon.

Ces spécialistes réalisent également, dans le cadre des missions qui leur incombent, des examens comparatifs et graphométriques des écritures et des signatures permettant d’établir les caractéristiques graphiques de concordances ou de discordances. Un travail extrêmement méticuleux que la DGSN a choisi de partager avec les citoyens en aménageant un stand dédié à ce métier dans le cadre de la 3ème édition de ses Journées portes ouvertes tenue à Tanger.

Dans ce sens, l’officier principal Yassine El Fakssi du service des faux documents explique que ces journées sont l’occasion de mettre la lumière sur les efforts consentis par la DGSN au service de la sûreté nationale, précisant que le stand du service d’expertise sur documents permet de présenter aux citoyens les différents dispositifs de sécurité que comportent les documents administratifs et les billets de banque.

→ Lire aussi : Les cellules de prise en charge des femmes et des mineurs victimes de violence, un mécanisme d’accompagnement moral instauré par la DGSN


Ce stand est aussi l’occasion pour le service des faux documents de faire connaître aux visiteurs des Journées portes ouvertes les moyens préliminaires à même de leur permettre de détecter un faux document ou un faux billet de banque, a-t-il ajouté, notant que ledit service est généralement sollicité pour des expertises dans le cadre des enquêtes menées par la police judiciaire.

Pour sa part, le commissaire de police principal Fettah Abdelhak, chef de l’aéroport Agadir-Al Massira opérant à la division des frontières, a fait savoir que le rôle principal du stand est la sensibilisation des citoyens quant à l’importance de la lutte contre le faux et l’usage de faux, et ce en leur présentant des outils de technologie avancée utilisés par la DGSN au niveau du contrôle aux frontières.

La DGSN a adopté le système de gestion informatisée des postes frontières (SGPF), une technique avancée qui permet la vérification des documents de voyage, a rappelé M. Abdelhak, précisant que la vérification des documents se fait également au toucher et à la vérification sous différents angles de vue, que ce soit à l’oeil nu ou en utilisant des techniques avancées.

Les Journées portes ouvertes de la DGSN, qui se poursuivent jusqu’au 6 octobre, s’inscrivent dans le cadre de la stratégie de communication de la DGSN visant à consolider sa politique d’ouverture sur son environnement et à informer le public sur les efforts de modernisation mis en place pour assurer la sécurité des personnes et des biens, tout en préservant l’ordre public.


Cette troisième édition traduit également la volonté de la DGSN de consolider la proximité avec le citoyen et met en lumière les efforts déployés à tous les niveaux ainsi que son ferme engagement à fournir des prestations de qualité répondant aux besoins de la population en matière de sécurité, et ce conformément aux Hautes orientations de SM le Roi Mohammed VI.

Le programme riche et varié de cette édition comprend un total de 16 stands thématiques décrivant les différentes missions de la DGSN en tant que service public, outre un espace histoire, art et culture. Ces journées verront également l’organisation de 8 démonstrations en direct illustrant les techniques d’intervention opérées par les différentes unités opérationnelles, nombre d’ateliers interactifs de sensibilisation et d’information sur les sujets concernant directement le citoyen et plusieurs tables rondes sous forme de présentations et de débats autour de thématiques d’actualité.