A LA UNE

La direction de la prison locale d’Ain Sebaa dément les allégations du détenu (C.A) concernant sa perte de poids

La direction de la prison locale d’Ain Sebaa a démenti les allégations du détenu (C.A), libéré jeudi, selon lesquelles il a perdu 33 kilogrammes (kg) pendant sa grève de la faim au sein de l’établissement pénitentiaire.

Dans une mise au point au sujet de l’ex détenu, la direction de la prison indique que ce dernier pesait 95 kg le 10 février dernier et près de 76 kg le 03 mai, soit une différence de 19 kg et non de 33 kg comme prétendu par ledit prisonnier.

Concernant ses allégations à propos des conditions de sa détention dans une cellule contenant 22 personnes pendant ses 4 premiers jours au sein de l’établissement, l’administration affirme qu’il s’agit d’une fausse allégation, précisant que le détenu a été mis au début dans une chambre qui comprenait 5 personnes dans le cadre de l’application de l’isolement sanitaire avant d’être transféré vers une cellule individuelle le 12 février, en vue d’assurer le suivi de son état de santé, après avoir annoncé qu’il avait entamé une grève de la faim.

→ Lire aussi : BRAHIM BOUHLEL ET ZBARBOOKING CONDAMNÉS À UNE PEINE DE PRISON FERME

En réaction aux allégations du détenu, selon lesquelles il a été interdit d’avoir du miel jusqu’à peu avant sa libération, la direction précise que l’intéressé avait bénéficié le 02 avril de deux grandes bouteilles de miel apportées par le Consul des Etats-Unis à Casablanca, ajoutant qu’il s’approvisionnait (miel, verveine, huile d’olive) à l’économat de l’établissement pénitentiaire. Ses derniers achats en matière de ses produits datent de mercredi dernier.

Après sa sortie de l’hôpital le 03 mai, le détenu en question a pris un repas composé de salade et de pâte, fourni par la société spécialisée dans l’alimentation des pensionnaires de l’hôpital, fait savoir la même source.

Partant de ces éclaircissements, il s’avère clairement que l’ancien détenu n’aurait pas été en mesure de garder ce poids pendant la période au cours de laquelle il a prétendu qu’il avait observé une grève de la faim, sans avoir consommé des denrées alimentaires à haute valeur nutritionnelle et énergétique, ce qui prouve que sa prétendue grève de la faim n’a pas eu un grand impact sur sa santé, contrairement à ses allégations visant à induire en erreur l’opinion publique, conclut la mise au point.

( Avec MAP )

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page