A LA UNECoronavirus

La fabrication locale de vaccin, un “grand pas” pour hisser le Royaume au rang des pays émergents

Le lancement du projet de fabrication et de mise en seringue au Maroc du vaccin anti-Covid 19 est un “grand pas” de nature à hisser le Royaume au rang des pays émergents, a souligné l’ambassadeur du Japon à Rabat, Takashi Shinozuka.

Par cette initiative, le Maroc vient confirmer encore une fois sa volonté d’aider les pays africains dans leurs efforts de lutte contre le virus et de relever les défis liés aux répercussions de la crise sanitaire, a relevé M. Shinozuka dans une déclaration à M24, la chaîne d’information en continu de la MAP. “Grâce à l’implication personnelle de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, le projet de fabrication de vaccin au Maroc devient réalité et les choses sont déjà bien avancées pour atteindre l’immunité collective et aider les pays africains à lutter contre le virus“, a déclaré l’ambassadeur qui a assisté au Forum de la MAP.

Le diplomate japonais en poste depuis janvier 2020 a affirmé que “les entreprises nippones ont bien raison de trouver que le Maroc est une grande porte d’entrée du continent africain“, soulignant l’intérêt que porte son pays au développement de son partenariat avec le Royaume.

→ Lire aussi : Fabrication locale de vaccins : Une approche Royale proactive et solidaire

Il s’est par ailleurs dit “impressionné par le contenu du rapport de la Commission spéciale sur le nouveau modèle de développement, qui est le fruit d’un “grand travail intellectuel collectif” en concertation avec des milliers de Marocains, pour notamment répondre à une situation de crise sanitaire et ses répercussions socio-économiques.

Nous sommes confiants dans la résilience de la société marocaine qui a une longue histoire” marquée par l’implication de tous les acteurs pour relever les défis, a-t-il noté, mettant l’accent sur les différents axes du rapport qui accorde un intérêt particulier au partenariat public-privé et au rôle du tiers-secteur, qui peut devenir un acteur fondamental du développement.

M. Shinozuka a cité à ce titre quelques concepts novateurs du rapport comme la conciliation entre un Etat fort et une société forte, le partenariat public-privé pour un développement harmonieux et l’apport des Marocains du monde pour relever les cinq défis évoqués dans le rapport.

( Avec MAP )

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page