La Faculté de médecine de l’Université Hassan II de Casablanca envisage de délocaliser les examens

La Faculté de médecine de l'Université Hassan II de Casablanca

Le doyen de la Faculté de médecine de l’Université Hassan II de Casablanca, Mustapha Aboumaarouf, a annoncé, dimanche, que son établissement pourrait délocaliser les examens pour 25% des étudiants, en vue de s’adapter au contexte de la pandémie du nouveau coronavirus (Covid-19).

“Avec l’ouverture de quatre centre d’examen à El Jadida, Khouribga, Settat et Mohammadia, 25% de nos étudiants peuvent rester chez eux et passer les examens sans avoir besoin de se déplacer à Casablanca”, a expliqué M. Aboumaarouf lors d’un webinaire pour les professionnels de la santé et de la presse.

Le protocole “est établi et nous verrons d’ici le 10 juillet si nous aurons besoin de l’appliquer ou pas”, a-t-il poursuivi au cours de cette rencontre tenue sous le thème “Comment réussir le déconfinement sur le plan sanitaire et économique ? Le rôle de de la presse dans la sensibilisation”, à l’initiative de la Société marocaine des sciences médicales (SMSM) et la Fédération nationale de la santé (FNS), en collaboration avec le ministère de la Santé.

La Faculté de médecine de l’Université Hassan II de Casablanca devrait recevoir des milliers d’étudiants qui passeront leurs examens “en toute sécurité” et dans des conditions “préservant leur santé, ainsi que celle des encadrants et du staff administratif”, a-t-il, par ailleurs, souligné.

“Notre faculté se prépare avec une commission ad-hoc pour mettre en place les mesures de protection nécessaires”, a-t-il relaté, ajoutant que les espaces aérés et faciles à contrôler “ont été privilégiés en vue de mieux gérer l’installation des étudiants et leur sortie, outre les opérations de nettoyages et de désinfection”.


“Nous avons tenus compte des effectifs et des filières et promotions. Nous prenons pas plus de 620 étudiants par tranche d’examen et ça sera trois tranches par jour”, a détaillé le doyen.