La Fashion Week Hommes de Londres démarre pour la première fois en ligne

Fashion Week

La version masculine de la Fashion Week de Londres a démarré vendredi pour la première fois en ligne, en raison des contraintes imposées par la pandémie de coronavirus.

Sans défilés de mode ni rencontres de Fashion, la saison de juillet a ouvert le bal cette année dans un format 100% virtuel, et sera consacrée aux collections mélangeant des créations dédiées aux hommes mais aussi aux femmes.

Selon le British Fashion Council (BFC), les prochaines Semaines de la mode de Londres suivront désormais le même modèle, mêlant collections féminines et masculines.

Les créateurs de modes ont ainsi remplacé les Fashion shows par des vidéos présentant leurs collections printemps/été 2021 ou des collections “capsules” plus petites.

L’originalité ce format numérique c’est qu’il permettra un accès libre et gratuit à tous les contenus postés en ligne, dont des interviews de créateurs, des visites de showrooms et des discussions sur l’environnement et le racisme à la lumière de la vague d’indignation internationale après la mort de l’Afro-américain George Floyd, asphyxié par un policier blanc aux Etats-Unis.


L’industrie de la mode a été déjà frappée de plein fouet par la pandémie de coronavirus. De nombreuses marques britanniques étaient obligées de fermer leur magasins, alors que l’ensemble de la saison était condamnée à l’arrêt en raison des mesures de précaution liées à la pandémie de coronavirus. Selon le BFC, 73% des entreprises de mode ont déjà subi des annulations de commandes.

En 2019, le secteur de la mode, qui emploie 890.000 personnes au Royaume-Uni a contribué directement à hauteur de 35 milliards de livres au PIB, soit une augmentation de 9,4% par rapport à 2018.

Avant l’apparition de la pandémie, les professionnels s’inquiétaient déjà d’éventuelles répercussions négatives du Brexit sur cette industrie très lucrative.