La France “au tout début” de l’épidémie du coronavirus, selon Macron

coronavirus

La France se trouve “au tout début” de l’épidémie du nouveau coronavirus, a affirmé, mardi, le président français Emmanuel Macron, au terme d’une visite dans un centre du Samu à Paris.

Nous sommes au tout début de cette épidémie, il faut être très clair, lucide“, a déclaré le chef de l’Etat, notant que “nous sommes organisés, et en particulier nos Samus affrontent le début de cette crise“.

Nous nous préparons collectivement à affronter cette épidémie“, a tenu à rassurer le président français, insistant sur la “responsabilité individuelle” pour faire face à la maladie.

Interrogé sur un éventuel passage au stade 3 de l’épidémie, M. Macron a estimé qu’il était préférable “d’adapter la réponse” sur le territoire.

Il faut être très pragmatique. Les différentes régions et départements sont dans des stades très différenciés aujourd’hui. (…) Il y a des foyers où l’épidémie est là. Dans ces foyers, nous avons déjà adapté les choses. Nous ne sommes plus vraiment dans ce qu’on a appelé la phase 2“, a-t-il expliqué.


Nous avons commencé à différencier les choses. Je pense qu’il ne faut pas considérer qu’il y aura, à un moment donné, à une heure donnée, une grande bascule où tout va changer. Il faut qu’on reste extrêmement adaptable“, a insisté le chef de l’Etat.

M. Macron avait appelé lundi les partenaires européens de la France à une action urgente pour “coordonner les mesures sanitaires, les efforts de recherche et notre réponse économique” afin de lutter contre le nouveau coronavirus.

Les déclarations du chef de l’Etat français interviennent alors que le nombre de décès et de contaminations au coronavirus ne cesse d’augmenter dans le pays. La veille, le ministère de la Santé a annoncé que le bilan officiel de l’épidémie est passé à 25 décès et à 1.412 contaminations confirmées, alors que 66 patients se trouvent dans un état grave et sont hospitalisés en réanimation.

Pour freiner la propagation du virus, plusieurs mesures restrictives ont été imposées par l’Exécutif français, notamment l’interdiction des rassemblements de plus de 1.000 personnes.


Suite à cette décision, plusieurs meetings politiques pour les municipales de dimanche prochain ainsi que des manifestations sportives et culturelles ont été annulées ou reportées.

Dans le Haut-Rhin et l’Oise, où le virus “circule avec beaucoup d’intensité“, les autorités ont décrété la fermeture à compter de lundi des écoles et des crèches pendant au moins deux semaines.