La France ne compte pas retirer ses soldats déployés en Irak

France
France

La France ne compte pas retirer ses soldats déployés en Irak, après les frappes iraniennes survenues dans la nuit de mardi à mercredi contre des bases abritant des forces américaines, a annoncé une source gouvernementale.

La France ne compte pas retirer ses soldats déployés en Irak, après les frappes iraniennes en représailles à l’élimination du général iranien Qassem Soleimani la semaine dernière, a indiqué cette source citée par les médias du pays.

Mardi, la ministre française des Armées Florence Parly a annoncé sur Twitter que son pays avait renforcé le niveau de protection de ses 160 militaires déployés en Irak, et ce dès vendredi dernier, jour où à été tué le général iranien Qassem Soleimani par des frappes américaines.

→ Lire aussi : La France déconseille à ses ressortissants de se rendre en Iran

La ministre française a également affirmé que «tout est mis en œuvre pour assurer leur sécurité».


Par ailleurs, l’état-major des armées françaises a affirmé à la chaine TV BFMTV qu’ « aucun militaire français n’a été touché », dans les frappes iraniennes lancées dans la nuit de mardi à mercredi contre des bases irakiennes abritant des militaires américains.

La France, membre de la coalition internationale anti-Daesh emmenée par Washington, compte quelque 200 militaires en Irak, dont 160 sont affectés à la formation de l’armée irakienne, selon des chiffres de l’état-major.