La France va mettre fin aux activités de sa plus vieille centrale nucléaire

France

La France va mettre fin aux activités de sa plus vieille centrale nucléaire, Fessenheim, avec l’arrêt samedi d’un premier réacteur, avant une fermeture définitive prévue pour juin prochain.

Le démantèlement de la centrale nucléaire de Fessenheim, en Alsace, vient d’être entériné par la publication d’un décret au Journal Officiel (JO), rapportent mercredi les médias du pays.

La cessation des activités de la centrale, mise en service en 1977, se fera par étape. Un premier réacteur sera mis à l’arrêt samedi à 2h30 (HL), et le deuxième à fin juin prochain.

Considérée comme la doyenne des centrales nucléaires de France, Fessenheim faisait l’objet de plusieurs craintes formulées par les anti-nucléaires en raison de sa vétusté et de son positionnement en zone sismique.

La fermeture de Fessenheim est une “première étape dans la stratégie énergétique de la France“, a salué le Premier ministre français Edouard Philippe. Matignon.


« C’était un engagement du président de la République. Cette fermeture est une première étape dans la stratégie française de rééquilibrage entre l’électricité d’origine nucléaire et celle d’origine renouvelable », a-t-il affirmé sur Twitter.

La France s’est fixée pour objectif la fermeture de douze réacteurs supplémentaires, sur les 58 que compte l’Hexagone. Actuellement, les centrales nucléaires assurent 70% de la production d’énergie du pays, la plus forte proportion au monde, avec le deuxième plus important parc nucléaire au monde derrière les Etats-Unis.