La généralisation de l’accès au très haut débit, atout majeur de développement

La généralisation de l’accès au très haut débit, atout majeur de développement

La généralisation de l'accès au très haut débit, qui est en train de devenir le courant mondial dominant, constitue un atout majeur de développement, a indiqué, mardi à Casablanca, le directeur général d'Orange Maroc, Yves Gauthier.

Intervenant à l'ouverture de la 5ème édition du Symposium de la fibre optique et des bâtiments connectés, M. Gauthier a fait savoir qu'Orange continue sur sa lancée initiée depuis quelques années déjà et intensifie davantage son engagement dans la généralisation de l'accès au très haut débit.

Il a, dans le même sens, souligné que le Groupe continuera à supporter l'écosystème de la fibre optique au Maroc, en participant activement à la mise à niveau de la filière, qui se fera à travers l'utilisation de technologies de pointe.

Il s'est, par ailleurs, félicité de l'adoption de la nouvelle loi 121-12 relative à la poste et aux télécommunications qui traite de trois aspects fondamentaux pour le développement du très haut débit au Maroc, loi introduisant la notion d'aménagement numérique du territoire, élargissant le service universel aux services de connectivité à haut et très haut débit et encadrant mieux le déploiement des infrastructures de télécommunications sur les nouvelles constructions, a-t-il expliqué.

Et d'ajouter que cette loi joue clairement en faveur de l'évolution du très haut débit, mais encore faut-il définir ses modalités d'application dans un futur proche, "surtout en ce qui concerne le partage des infrastructures" a-t-il préconisé.

De son côté, le directeur général de l'usine du groupe OFS, Jacques Fiorella, a noté que face à l'importance de l'afflux des investisseurs étrangers, les pouvoirs publics sont amenés à installer la fibre optique dans les nouveaux bâtiments.

Ils ont, ainsi, un rôle crucial à jouer pour pousser à la percée de l'économie numérique, a-t-il estimé, soutenant que le développement urbain ne peut se faire qu'avec le développement du numérique qui passe obligatoirement par celui de la fibre optique.

La directrice générale de l'Office de la formation professionnelle et de la promotion du travail (OFPPT) Loubna Tricha a, pour sa part, souligné que cet événement sera l'occasion de rapprocher l'OFPPT et Orange Maroc, en vue de construire un partenariat public-privé agissant, permettant d'accompagner le développement du très haut débit au Maroc, ainsi que des métiers des télécommunications, en général.

Ce rapprochement, a-t-elle poursuivi, se matérialisera à travers la signature d'une convention cadre de partenariat à même de permettre aux deux parties de travailler dans une dynamique collaborative et constructive, notamment sur l'identification des cursus prioritaires de formation à mettre en place, le choix d'une méthodologie pédagogique et des équipements qui seront utilisés pour la formation ainsi que le développement des programmes y afférents.

"Nous visons à travers cette convention, la formation d'une centaine de techniciens pour répondre aux besoins du marché et ce, à travers un partenariat gagnant-gagnant, créateur de synergies et accélérateur de croissance" a-t-elle ajouté.

Initié par Orange Maroc et AOB Group, sous l'égide du ministère de l'Aménagement du territoire national, de l'urbanisme de l'habitat et de la politique de la ville et le ministère de l'Industrie, de l'investissement, du commerce et de l'économie numérique, ce symposium, seul à traiter des sujets relatifs au très haut débit, rassemble des professionnels de tout l'écosystème de la fibre optique, dont des constructeurs et intégrateurs de fibre optique, des promoteurs immobiliers et aménageurs, de bureaux d'études et d'architectes ainsi que des fournisseurs en nouvelles technologies.

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :