La lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale au coeur de la politique gouvernementale

La lutte contre la pauvreté et l'exclusion sociale au coeur de la politique gouvernementale

Le chef du gouvernement, Saâd Eddine El Othmani, a indiqué que la lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale sont au coeur de la politique gouvernementale dans le cadre d’une vision globale axée sur une série de fondements dont la consolidation de la dynamique économique, la promotion de l’emploi, la réduction des disparités sociales et territoriales, le soutien aux catégories vulnérables, la préservation de la cohésion sociale, ainsi que l’amélioration des systèmes de protection sociale. 

En réponse à une question sur la politique du gouvernement face à la pauvreté et l’exclusion sociale, lors de la session mensuelle au parlement portant sur la politique publique, M. El Othamani a indiqué que la résorption de la pauvreté et l’exclusion sociale passe par la dynamisation de la vie économique et l’amélioration du taux de croissance de manière à favoriser la création de la richesse et des opportunités d’emploi. Dans ce sens, il a indiqué que le gouvernement poursuit la mise en oeuvre des différentes réformes structurelles susceptibles de soutenir et renforcer le tissu économique, améliorer le climat des affaires, stimuler l’investissement et l’entreprenariat et consolider l’attractivité de l’économie nationale. Pour M. El Othmani, l’encouragement de l’emploi est de ce fait l’une des principales voies vers la lutte contre la pauvreté et le soutien au pouvoir d’achat des citoyens.

C’est dans ce contexte, a poursuivi le chef du gouvernement, que s’inscrit le projet du plan national de promotion de l’emploi à l’horizon 2021 appelé à améliorer la qualité des services rendus aux chercheurs d’emploi et coordonner les efforts des différents intervenants dans le domaine de la promotion de l’emploi et le soutien à l’intégration dans le monde du travail, à travers l’appui à la création de postes d’emploi, l’adéquation entre l’éducation et les besoins du marché du travail, le renforcement des systèmes d’intermédiation dans ce marché, l’amélioration des conditions du travail et du fonctionnement du marché de l’emploi et l’appui de la dimension régionale en matière d’emploi.

>>Lire aussi :Tanger: Le 17ème tribunal symbolique des femmes pointe du doigt « la féminisation de la pauvreté »


S’agissant de la réduction des disparités spatiales, l’autre axe majeur dans la lutte contre la pauvreté, M. El Othamni a fait savoir que le gouvernement a entamé l’exécution du Programme de réduction des disparités sociales et territoriales en milieu rural (2017-2023), rappelant l’allocation des fonds nécessaires pour le plan d’action au titre de l’année en cours, soit 6,85 MMDH, au profit des secteurs vitaux de la santé, l’éducation, les routes, l’eau potable et l’électrification rurale.

Dans le cadre de sa politique de lutte contre la pauvreté et d’appui à la solidarité et la cohésion sociale, le gouvernement est déterminé, a-t-il en outre dit, à poursuivre la mise en oeuvre de ses programmes dans le domaine social qui permettront à différentes franges de la société de bénéficier d’un soutien consistant. Il a cité les programmes de l’Initiative nationale pour le développement humain (INDH), le programme Tayssir pour la lutte contre l’abandon scolaire, l’augmentation à 82.000 le nombre de bénéficiaires de l’appui directe aux veuves en charge de leurs enfants orphelins, ainsi que des catégories bénéficiaires du fonds de cohésion sociale pour inclure les mères démunies divorcées ainsi que les enfants en cas de décès de leurs mères divorcées et en situation de précarité.

M. El Othmani a rappelé, à cette occasion, que la vision du gouvernement en matière de soutien social repose aussi sur le développement de sa gouvernance et de sa rentabilité par la mise en place d’un système efficace de suivi des groupes démunis et vulnérables dans l’optique d’un ciblage plus équitable et pertinent. Il a enfin réitéré la volonté du gouvernement à continuer à mettre en oeuvre l’ensemble de ses obligations et engagements dans le domaine social afin de créer les conditions nécessaires pour garantir une vie décente aux citoyens et faire face à toutes les formes de pauvreté et d’exclusion sociale.