La majorité des Québécois penche pour le télétravail

Québécois

La majorité des Québécois en emploi préféreraient travailler en mode télétravail, tandis que 32 % sont anxieux à l’idée de retourner au bureau ou ne veulent pas y retourner du tout, selon une étude d’ADP Canada.

L’étude réalisée durant la période allant du 10 au 20 août dernier auprès de 1.538 employés occupant des postes à temps partiel ou à temps plein, relève que seuls 14% des répondants ont hâte de remettre les pieds au bureau, contre 33% il y a quelques mois.

A la question de savoir quel est l’impact du travail à domicile sur la productivité, 64% des personnes sondées estiment que les télétravailleurs ont les mêmes chances de promotion et d’avancement de carrière que les autres employés.

“Il y a vraiment un changement dans la perception du retour au travail”, a indiqué la conseillère RH senior à ADP Canada, Giorgiana Munteanu.

Elle a ajouté que les travailleurs refusent d’être moins payés pour avoir un horaire flexible et travailler à domicile. Selon les données du sondage, 69 % des répondants ne seraient pas prêts à voir leur salaire baisser, alors que 59 % affirment qu’ils préféreraient travailler à distance au moins trois jours par semaine.


Selon Mme Munteanu, le constat selon lequel une partie des employés travaillent au bureau et l’autre à la maison requiert “une grande réflexion sur les moyens de susciter l’engagement”.