La médina de Casablanca retrouve la spiritualité de la prière du vendredi

Casablanca

Dans un climat de piété et d’allégresse, les fidèles dans la médina de Casablanca ont accompli la prière du vendredi à la mosquée historique “Ould Al Hamra”, des retrouvailles très marquantes surtout après la longue absence imposée par les mesures restrictives en liaison avec la pandémie du nouveau coronavirus (Covid-19).

Les fidèles de tous les âges ont veillé à se conformer scrupuleusement aux mesures de précaution établies par les autorités publiques pour garantir un retour en sécurité à l’accomplissement de cet important rite religieux, notamment le respect de la distanciation physique, le port obligatoire du masque de protection, l’usage du tapis personnel et la désinfection des mains avant d’entrer à la mosquée.

Le comité d’organisation de la mosquée de “Ould Al Hamra” a procédé au marquage au sol et à la pose sur les murs de la signalisation de courtoisie pour un bon déroulement de l’opération (affiches, stickers, flèches directionnelles), conformément au protocole de prévention mis au point par la délégation régionale des affaires islamiques, en coordination avec les autorités locales.

Plusieurs fidèles approchés par la MAP ont exprimé, à leur sortie, leur immense joie de retrouver les lieux de culte pour accomplir à nouveau la prière du vendredi, rendant grâce à Dieu pour ses innombrables bienfaits sur la Oumma et élevant des prières pour la fin de cette crise sans précédent que traversent le Maroc et le monde.

Ils n’ont pas manqué de saluer les efforts des autorités publiques qui s’emploient à assurer les conditions appropriées pour l’accomplissement de la prière dans un climat de quiétude et de sérénité.


Le ministère des Habous et des Affaires islamiques avait annoncé qu’outre les cinq prières, celle du vendredi sera également accomplie à partir du 16 octobre.

Les mêmes précautions sanitaires, prises dans les mosquées déjà ouvertes pour les cinq prières, seront tenues en compte pour la prière du vendredi, avait indiqué un communiqué du ministère, ajoutant que l’évolution de la situation épidémiologique aux niveaux national et local sera également prise en considération.

( Avec MAP )