A LA UNEMaroc

La ministre espagnole des AE souligne “la solidité et la maturité” des relations hispano-marocaines

La ministre espagnole des Affaires étrangères, de l’Union européenne et de la coopération, Arancha González Laya, a mis en avant la “solidité et la maturité” des relations liant son pays au Maroc, ce qui permet aux deux pays d’éviter d’éventuels malentendus.

“Les bonnes relations entre les deux pays sont étroites, profondes et solides”, a souligné la cheffe de la diplomatie espagnole qui était l’invitée, mercredi, du Forum Nueva Economia (nouvelle économie), consacré au débat de l’actualité politique étrangère de l’Espagne.

“Le niveau de maturité atteint dans les relations des deux pays nous permet de discuter de manière franche et d’éviter tout éventuel malentendu”, a relevé M. Gonzalez Laya.

“Je veux mettre en valeur cette solidité caractérisant nos relations qui nous ouvre les voies pour consolider notre coopération dans les domaines économique, social, culturel, éducatif et d’investissement”, a-t-elle ajouté.

Selon Mme Gonzalez Laya, ce socle sur lequel repose les relations bilatérales sera renforcé lors de la prochaine Réunion de Haut Niveau qui sera une occasion pour aller de l’avant dans la coopération bilatérale.

“L’Espagne et le Maroc sont deux partenaires animés d’une volonté commune pour renforcer davantage leurs relations dans tous les domaines”, a conclu la cheffe de la diplomatie espagnole.

Le Maroc figure parmi les priorités de l’action extérieure de l’Espagne, ressort-il d’un document sur la Stratégie d’action étrangère du pays ibérique pour la période 2021/2024.

Cette Stratégie souligne la nécessité et la pertinence d’aller de l’avant dans la consolidation du dialogue avec les pays de la région maghrébine, plus particulièrement le Maroc.

Élaboré par le ministère espagnol des Affaires étrangères, ce document plaide également pour l’organisation de consultations politiques régulières avec le Royaume et la tenue de réunions de haut niveau.

De même, la Stratégie met l’accent sur l’importance de la mise en place de « plans de coopération spécifiques » avec le Maroc dans les domaines d’intérêt commun.

( Avec MAP )

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page