A LA UNEEconomie

La note du HCP sur le chômage et le sous-emploi en dix points-clés

Voici les dix points-clés de la note d’information du Haut-Commissariat au Plan (HCP) sur les principales caractéristiques du chômage et du sous-emploi en 2020:

1. Après une tendance à la baisse durant les trois dernières années, le taux de chômage a augmenté de 2,7 points à 11,9%. Cette hausse a concerné toutes les catégories d’âge, mais plus particulièrement les jeunes de 15 à 24 ans, dont le taux a atteint 31,2%.

2. Le taux de chômage des diplômés a enregistré une hausse de 2,8 points à 18,5% entre 2019 et 2020. Ce sont les diplômés de niveau moyen qui ont enregistré la hausse la plus importante de 3,1 points avec un taux de 15,5%.

3. Le taux de chômage des diplômés de niveau supérieur a augmenté de 2,3 points à 23,9%. Il a enregistré sa forte hausse parmi les diplômés supérieurs délivrés par les facultés (+2,6 points à 26,1%), suivis des techniciens spécialisés et supérieurs (+1,8 point à 30,6%).

4. La part des chômeurs ayant déjà travaillé a atteint 56,2%. Elle a augmenté de 13,5 points par rapport à celle enregistrée en 2019. A l’inverse, la part des primo-demandeurs d’emploi a régressé à 43,8% en 2020 contre 57,2% une année auparavant.

5. Près de 8 chômeurs ayant déjà travaillé sur 10 résident en milieu urbain (78,3%), un peu plus des trois quarts sont des hommes (76,5%) et plus de la moitié sont des jeunes âgés de 15 à 34 ans (58,4%). Près des deux-tiers (64,1%) des chômeurs ayant déjà travaillé ont un diplôme, 43,7% de niveau moyen et 20,4% de niveau supérieur.

6. La part des personnes en situation de chômage de longue durée (une année ou plus) a reculé de près de 12 points à 56,3%, alors que la durée moyenne de chômage s’est située à 28 mois (30 mois en urbain et 21 mois en rural).

7. Le taux de sous-emploi est passé de 9,2% à 10,7% au niveau national. Les catégories ayant connu les hausses les plus importantes du taux de sous-emploi sont les personnes âgées de 45 à 59 ans (+2,3 points), celles n’ayant aucun diplôme (+1,9 point) et les hommes (+1,6 point).

8. Les sous-employés dont le statut est salarié et/ou auto-employé ont vu leur taux de sous-emploi augmenter respectivement de 9,9% à 11,5% (+1,6 point) et de 8,1% à 10,2% (+2,1 points) entre 2019 et 2020.

9. Les secteurs ayant connu une forte hausse du sous-emploi sont les BTP avec 3,7 points (de 15,9% à 19,6%), l’industrie y compris artisanat avec 2,3 points (de 6,4% à 8,7%) et les services avec 1,4 point (de 8% à 9,4%).

10. La part du sous-emploi lié à la durée de travail a connu, entre 2019 et 2020, une hausse de 20 points passant de 38% à 58%. A l’inverse, le sous-emploi lié à l’insuffisance du revenu ou à l’inadéquation entre la formation et l’emploi exercé a enregistré une baisse de 20 points passant, au cours de la même période, de 62% à 42%.

( Avec MAP )

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page