La Palestine va présenter une demande pour devenir Etat membre de l’ONU

La Palestine

La Palestine va présenter en janvier une demande pour accéder au statut d’Etat membre de l’Organisation des Nations unies (ONU), a annoncé mercredi le ministre palestinien des Affaires étrangères, Riyad Al-Maliki.

La demande sera soumise au Conseil de sécurité de l’ONU par le président Mahmoud Abbas lors de sa visite prévue à la mi-janvier à New York, durant laquelle la Palestine se verra attribuer la présidence du groupe des “77+Chine”, a précisé M. Al-Maliki dans une déclaration aux médias palestiniens.

Commentant les déclarations du Premier ministre israélien, Benyamin Netanyahou, qui a annoncé un projet pour la construction de milliers de colonies, M. Al-Maliki a indiqué que la Palestine “va s’adresser au Conseil de sécurité des Nations unies pour qu’il mette en œuvre sa résolution 2334 condamnant la colonisation”.

→ Lire aussi : La Palestine appelle à mettre un terme à la politique de colonisation israélienne dans Al-Qods-Est

Les autorités palestiniennes vont également réclamer l’ouverture d’une enquête officielle sur la colonisation par la Cour pénale internationale (CPI), a fait savoir le ministre palestinien, ajoutant qu’en cas d’échec, la demande sera renvoyée à l’Assemblée générale des Nations unies, en accord avec la clause “Unis pour la paix”.


Par ailleurs, M. Al-Maliki a expliqué que la visite d’une délégation arabe programmée au Brésil, pour convaincre ce pays de revenir sur sa décision de transférer son ambassade de Tel-Aviv à Al-Qods, n’a pas eu lieu pour des raisons “techniques”, soulignant que les entretiens menés par le président palestinien avec le Souverain saoudien et le président turc, qui président les sommets arabe et islamique, interviennent pour faire pression sur Brasilia dans ce sens.

En dernier recours, le ministre saoudien des Affaires étrangères devrait contacter son homologue brésilien pour lui communiquer la position arabe à ce sujet, et la Turquie communiquera avec les Palestiniens sur les prochaines étapes à suivre, a fait savoir le ministre palestinien, tout insistant sur l’importance de l’appel du Pape François au dialogue entre Palestiniens et Israéliens.

L’Autorité palestinienne est prête à adhérer à tout effort de nature à établir une paix réelle, dans le respect de la légalité internationale, a-t-il soutenu.