La paralysie du gouvernement américain pourrait se prolonger jusqu’à Noël

Noël

Les sénateurs américains ont ajourné samedi leur session visant à sortir le pays d’une impasse sur l’adoption de la loi budgétaire d’urgence, ce qui laisse présager une prolongation de la paralysie partielle de l’État au-delà des fêtes de Noël.

Les négociations pour l’adoption de la loi budgétaire au Sénat américain avaient repris samedi, alors que les démocrates et la Maison-Blanche doivent s’entendre sur la question du financement d’un mur à la frontière avec le Mexique.

Le chef de la majorité républicaine au Sénat, Mitch McConnell, a annoncé, samedi en milieu de journée, que rien ne serait entrepris dans la chambre haute tant que les démocrates ne se seront pas entendus avec le président américain Donald Trump.

→ Lire aussi : Le président américain souhaite éviter un “shutdown” du gouvernement

La veille, après que le Sénat eut finalement décidé de procéder au vote sur la loi budgétaire, il avait fait un appel aux leaders démocrates afin qu’ils trouvent un compromis avec la Maison-Blanche “sur une entente qui peut recevoir l’aval des deux chambres du Congrès ainsi que celui du président”.


L’idée est de remettre l’administration en marche le plus vite possible, en évitant qu’une entente qui n’a pas d’emblée l’aval du Congrès et du président ne soit soumise aux élus de manière inutile. Les négociations entre les deux parties se poursuivent, d’ailleurs, malgré la fin des travaux au Sénat.

Les élus ne devraient se remettre au travail que le 27 décembre, soit jeudi prochain. Mitch McConnell a toutefois indiqué qu’il pourrait convoquer le Sénat en session à tout moment, dès qu’il y aurait un accord sur le financement des services gouvernementaux.

Le point litigieux demeure le financement de 5 milliards de dollars pour la construction d’un mur à la frontière avec le Mexique, promesse phare de la campagne électorale de Donald Trump.