La participation du CCME au SIEL 2019, une invitation à explorer la richesse de la culture marocaine au-delà des frontières

SIEL

La participation du Conseil de la communauté marocaine à l’étranger (CCME) au Salon international de l’édition et du livre (SIEL) 2019 est une invitation à explorer la richesse de la culture marocaine au delà des frontières et les contributions intellectuelles des Marocains du monde, a souligné, mardi à Rabat, le secrétaire général du CCME, Abdelah Boussouf.

Cette participation permettra de lever le voile sur la culture marocaine au-delà des frontières dans toutes ses composantes et son immense richesse dans le but d’approfondir la connaissance autour de ses atouts et des défis auxquels elle fait face, a indiqué M. Boussouf lors d’un point de presse dédié à la participation du CCME au SIEL.

Le CCME a choisi pour cette édition le thème “Le Maroc dans le monde: la culture marocaine au delà des frontières” en vue de repenser cette culture à l’heure des identités et de la diversité culturelle et de “sensibiliser l’opinion publique à l’importance de la contribution immatérielle des Marocains résidant à l’étranger (MRE) qui dépasse largement l’aspect matériel (le transfert d’argent)”, a-t-il relevé.

En effet, l’émigration marocaine est passée d’une émigration ouvrière à celle intellectuelle, a-t-il fait remarquer, notant que le CCME ambitionne, à travers cette manifestation, à jeter la lumière sur les compétences culturelles marocaines dans le monde afin de promouvoir la culture marocaine et faire rayonner l’image du Royaume à l’échelle mondiale.

→ Lire aussi : Salon international du livre de Casablanca : l’Espagne est l’invité d’honneur


Les créateurs et artistes marocains du monde sont, à travers leurs productions dans les langues du monde, capables de hisser la culture marocaine au rang des cultures internationales, a-t-il dit, appelant à la création d’une agence culturelle et à l’élaboration d’une politique publique qui prend en compte les nouvelles mutations qu’a connue l’émigration marocaine.

Aborder la culture marocaine au-delà des frontières permet de comprendre l’essence et la qualité des contenus culturels offerts aux Marocains du monde pour répondre à leurs revendications concernant la préservation de leur identité, a expliqué le responsable. Il s’agit aussi d’accorder de l’intérêt à l’intellectuel marocain dans le monde, le faire connaitre et promouvoir ses différentes œuvres, ainsi que son rôle dans le vivre ensemble, tout en soulignant les défis auxquels il est confronté, a-t-il poursuivi.

Initier un débat sur la réalité et les perspectives de la culture marocaine au delà des frontières favorisera le développement de la production culturelle destinée aux MRE, l’ouverture du Royaume sur leurs productions culturelles et l’amélioration de l’offre culturelle, a-t-il estimé.

Étalé sur une superficie de 300 m2, le pavillon du CCME comprendra une “bibliothèque numérique sur la migration”, qui présentera les nouveautés 2019 et le fond documentaire sur la migration, ainsi que deux expositions : “L’Afrique dans les discours royaux, au gré de l’esthétique de la calligraphie arabe”, une œuvre qui reprend, avec l’esthétique du Kalam, la Haute sollicitude royale envers l’Afrique et “Le Sahara marocain aux couleurs universelles”, des œuvres d’artistes marocains du monde.


Le programme du CCME sera marqué par des “Matinées jeunesse”, consacrées aux plus jeunes, et un programme le jeu “Islam en nous”, qui se veut une nouvelle publication du Conseil qui promeut les valeurs spirituelles, morales et l’éducation à la citoyenneté. Ces matinées seront aussi consacrées à “La personnalité marocaine : dynamique de la diversité”, qui vise à faire connaître des personnages ayant marqué l’histoire du Maroc, outre une série de rencontres entre les jeunes et un invité du CCME et le “théâtre et de l’improvisation”.