La politique africaine du Roi Mohammed VI

La politique africaine du Roi Mohammed VI

Par Khalid Cherkaoui Semmouni, Directeur du CREPS

Sa Majesté Le Roi Mohammed VI a prononcé, le 31 janvier 2017, un discours historique lors du 28ème sommet de l’Union africaine (UA), à Addis-Abeba, capitale de l’Éthiopie. Je cite les mots forts et influents de Sa Majesté le Roi dans ce discours :

« Il est beau le jour où l’on rentre chez soi, après une trop longue absence ! Il est beau le jour où l’on porte son cœur vers le foyer aimé ! L’Afrique est Mon Continent, et Ma maison », c’est avec ces mots que le souverain a débuté son discours historique devant des Chefs d’Etat et de délégations africaines. »

Il est vrai à dire que la réintégration par le Maroc de l’Union africaine n’est pas une décision tactique, c’est une décision bien réfléchie pour qu’il retrouve sa place naturelle au sein de sa famille africaine. Ce retour qui a jeté les fondements d’une coopération Sud-Sud solidaire et mutuellement bénéfique, sous le leadership du Roi Mohammed VI, est une décision courageuse.

En effet, l’efficience et la pertinence de cette décision Royale concernant ce retour au sein de l’UA, ont mis le Maroc en capacité de faire entendre la voix de l'Afrique au niveau international. En plus d’assurer le progrès du continent et la promotion du développement économique et humain au service de la prospérité du citoyen africain. Cela sans oublier les liens historiques unissant le Maroc et les pays d'Afrique, ainsi que le rôle agissant joué par Feu S.M. Mohammed V et Feu S.M. Hassan II, en faveur de la libération et du développement du continent.

D’autre part, je tiens à rappeler les multiples visites effectuées par le Roi Mohammed VI, depuis les années 2000, en Afrique, durant lesquelles le Maroc a conclu plus de 600 accords et réalisé de grands investissements dans les pays visités, dans le cadre du développement des relations de partenariat maroco-africaines dans divers secteurs. Ce qui a permis au Maroc de devenir le premier investisseur africain en Afrique de l’Ouest et le deuxième en Afrique subsaharienne.

Aussi , les relations séculaires et spirituelles ont connu une forte dynamique sur tous les plans dont le champ religieux, sous le règne du Roi Mohammed VI, qui a entamé une démarche innovante pour un Islam moderne, tolérant, sachant que plusieurs pays en Afrique s’inspirent du modèle marocain, comme le Sénégal, la Côte d’Ivoire, le Gabon, et autres. A cette occasion, je cite aussi le rôle majeur de juste milieu joué par la Fondation Mohammed VI des Oulémas africains qui s’inscrit dans le cadre d’une perspective globale de coopération constructive.

Il est à rappeler que le Roi Mohammed VI a souligné, dans son Discours à l'occasion du 41ème anniversaire de la Marche Verte, le 6 Novembre 2017, le rôle efficace et majeur, joué par le Maroc en matière de la sécurité et de la lutte contre la radicalisation et l’extrémisme. Je cite :

« Par ailleurs, Nous sommes engagé à partager notre expérience singulière et reconnue mondialement avec nos frères africains, que ce soit dans le domaine de la coopération sécuritaire ou en matière de lutte contre l’extrémisme ».

D’autre part, le Maroc a contribué à la consolidation de la paix en Afrique, à travers sa participation à plusieurs missions de maintien de la paix, sans oublier son élection au Conseil de paix et de sécurité (CPS) de l’UA. Cette élection témoigne de la reconnaissance du leadership de Sa Majesté le Roi, par des États africains, et le rôle constructif et solidaire du Maroc en faveur de la paix, de la sécurité et de la stabilité en Afrique.

Par ailleurs,  le Maroc, sous le règne du Roi Mohammed VI, a déployé des efforts dans le cadre de sa nouvelle politique en matière de migration, en adoptant une approche humanitaire et solidaire, protégeant les droits des migrants et préservant leur dignité.  Ce qui a permis la régularisation de la situation de dizaines de milliers de migrants. Ainsi, le Roi Mohammed VI a été désigné leader de l’Union africaine (UA) sur la question de la migration.

Enfin, en concrétisant la nouvelle politique migratoire du Maroc, le Roi Mohammed VI avait proposé, lors du 30e Sommet de l'UA, la création d’un Observatoire africain de la migration (OAM ). Cet organe aura pour mission de collecter les informations et de développer leur échange ainsi que de faciliter la coordination entre les pays africains sur la question migratoire. L’OAM a été créé et son siège sera bientôt basé à Rabat.

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :