A LA UNEMaroc

La politique migratoire du Royaume et sa tradition d’accueil et de solidarité envers les migrants et réfugiés à l’honneur en Australie

L’ambassadeur de Sa Majesté le Roi en Australie, M. Karim Medreka participé, dans le cadre de la célébration de la semaine des réfugiés, à « Sound of Terra » un événement organisé, conjointement, par les autorités locales de Liverpool, MRC Western Australia et l’Association Sumer.

La cérémonie, qui s’est déroulée au « Centre d’Art CasulaPowerhouse » a connu la participation de 300 personnes dont plusieurs personnalités politiques australiennes, du monde des affaires et des médias ainsi que des représentants de différentes communautés ethniques vivant dans la région de Sydney.

Lors de cette occasion, le Diplomate marocain a mis en exergue le rôle leader du Royaume, en étant le premier pays dans la région du Moyen Orient et d’Afrique à avoir adopté une nouvelle politique d’immigration selon une approche humaine, intégrée et globale. À cet égard, rappelant que le Maroc, au-delà d’être un pays d’émigration et de transit, est devenu une véritable terre d’accueil pour les migrants africains et subsahariens, M. Medrek a souligné l’engagement constant de Sa Majesté le Roi en faveur de l’amélioration des conditions de vie des nombreux migrants, notamment africains, qui ont trouvé refuge, stabilité et des conditions de vie adéquates au Maroc, en bénéficiant de la tradition d’accueil, d’entraide et de solidarité du Royaume envers les réfugiés.

M. Medrek a rappelé, à cet égard, les principaux piliers de la stratégie nationale d’immigration et d’asile, qui se décline en quatre objectifs stratégiques, à savoir la facilitation de l’intégration des immigrés réguliers, la mise à niveau du cadre réglementaire, la mise en place d’un cadre institutionnel adapté et la gestion des flux migratoires dans le respect des droits de l’Homme. La politique marocaine d’immigration n’est que l’application, d’ailleurs, des principes contenus dans la constitution du Royaume, qui octroie aux migrants les mêmes droits que les Marocains, a-t-il précisé.

→ Lire aussi : Une plateforme numérique de services juridiques et judiciaires à distance au profit des MRE jusqu’au 15 septembre

Evoquant l’expérience marocaine en matière d’intégration socio-économique des réfugiés, le diplomate marocain a, ainsi, mis l’accent sur le rôle du partenariat public-privé dans l’intégration socio-économique des réfugiés au Maroc, en soulignant les différents partenariats signés en vue de favoriser l’accès des réfugiés à la formation professionnelle, à l’emploi, à la création des coopératives et au statut d’auto-entrepreneur.

L’Ambassadeur de Sa Majesté Le Roi a indiqué, par ailleurs, que dans le contexte sanitaire exceptionnel dû à la pandémie COVID 19, le Maroc a mené, conjointement, avec le HCR deux initiatives importantes pour aboutir à des actions concrètes, notamment l’évaluation globale de l’impact socio-économique de la pandémie sur les réfugiés et la conclusion de l’accord de partenariat entre le Conseil National de l’Ordre des médecins, pour faciliter l’accès aux soins de santé spéciaux pour les demandeurs d’asile et les réfugiés.

Par ailleurs, M. Medrek a indiqué que l’espoir naît, souvent, de la souffrance, en évoquant quelques exemples de réussite émanant d’expériences de réfugiés devenus champions du monde dans le sport ou de personnalités influentes dans de nombreux domaines à travers le monde. Il a, ainsi, cité les cas d’ “Alfonso Davies”, né de parents libériens dans un camp de réfugiés au Ghana, devenu l’un des meilleurs footballeurs au sein du Bayern Munich, de l’érythréenne “Efrem Gidey”, qui a défié toutes les attentes pour remporter une médaille au Championnat d’Europe de cross-country pour l’Irlande et celle de “DyspOra”, ce jeune Sud-soudanais, qui ne parlait pas un mot d’anglais à son arrivée, a remporté le prix “South AustralianMusic Awards”, du meilleur artiste masculin, en 2017.

Enfin, cette commémoration a été ponctuée par des performances musicales variées, dont le moment fort était celui d’une troupe de Gnaoua « Sounds of Sahara » née d’une collaboration entre “Drums Essaouira” et “Julian Belbachir”, qui ont réussi à conquérir un public admiratif de ces mélodies et rythmes où se mêlent des influences africaines ancestrales, arabo-musulmanes et des manifestations culturelles berbères, qui trouvent, désormais, un écho jusqu’en Australie.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page