La position de l’Espagne conforte le Maroc dans sa politique étrangère

La position exprimé par le chef du gouvernement espagnol dans un message adressé à SM le Roi Mohammed VI “conforte le Maroc dans sa politique étrangère”, a estimé Abdellatif Komat, doyen de la faculté des sciences juridiques, économiques et sociales – Université Hassan II de Casablanca.

“La position de l’Espagne conforte le Maroc dans sa politique étrangère qui se veut, sous la conduite éclairée de SM le Roi, une politique intransigeante sur les fondamentaux de notre pays notamment la question de l’intégrité territoriale du Royaume du Maroc”, a déclaré à la MAP M. Komat.

Il conforte également les choix de la politique étrangère du Maroc souciante de préserver ses alliance stratégique avec des pays voisins comme l’Espagne, tout en oeuvrant pour que ces alliances “se basent sur des partenariats où toutes les parties agissent sur un pied d’égalité”.

Le message du chef du gouvernement espagnol, Pedro Sánchez, contient une “réaction très positive” au positionnement clair exprimé par SM le Roi dans Son discours du 20 aout 2021 dans lequel le Souverain a appelé à un changement de vision des partenaires occidentaux envers le Royaume, et demandé à ce que les relations entre les deux parties soient basées sur la confiance, la transparence, la considération mutuelle et le respect des engagements, a dit l’universitaire.

La position espagnole, a-t-il poursuivi, va exactement dans ce sens, mais également dans le sens “d’éviter des actions unilatérales et d’adopter un système basé sur la considération mutuelle et la confiance”.

Tout en consacrant la solidité historique des relations entre les deux pays, et la profondeur des relations actuelles, la missive apporte une “prise de conscience de la sensibilité” de la question du Sahara pour le Maroc et les Marocains.

“Le respect mutuel passe forcément par le respect de ce positionnement, de cette conviction partagée par tous les Marocains”, a-t-il dit.

S’arrêtant sur les perspectives des relations entre les deux voisins, M. Komat, a rappelé que l’Espagne est, depuis près d’une décennie, le premier partenaire commercial, premier client et premier fournisseur du Maroc.

Cela dénote la profondeur des relations économiques, comme base pour les relations politiques, a-t-il fait remarqué, notant que les échanges entre les deux pays pourraient “doubler d’ici 2030”, tout se s’ouvrant sur de nouveaux créneaux.

La coopération bilatérale devrait se renforcer également sur le volet du contrôle des flux migratoires, selon l’universitaire, qui a ajouté qu’une collaboration entre Rabat et Madrid augure de perspectives “très prometteuses” étant donné que le Royaume est aujourd’hui considéré comme un “exemple de par sa politique nationale de gestion de cette question”.

M. Komat s’est également attardé sur le volet géostratégique, qui “revêt une importance fondamentale”, puisque le monde traverse à présent un tournant qui a été le corollaire de la crise sanitaire avec ses ramifications sociales, économiques et politiques.

Le Maroc, a-t-il dit, s’est positionné comme un hub dans les rations entre l’Europe et l’Afrique, mais aussi entre le reste du Monde et l’Afrique.

À ce titre, l’Espagne et le Maroc pourraient “constituer un binôme très important” entre la rive sud de la Méditerranée et la rive nord de l’Afrique, pour développer une alliance stratégique dans cette nouvelle configuration de la géostratégie et la géo-économie.

Avec MAP

Articles similaires

Laisser un commentaire

Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page