La procédure d’attribution des fréquences 5G débute en France

La procédure d’attribution des fréquences 5G débute en France

L’Autorité française de régulation des communications électroniques et des postes (Arcep) vient de dévoiler la première ébauche de son cahier des charges pour l’attribution des fréquences 5G, prévue pour cet automne, rapporte mardi le journal Le Monde.

« Après plusieurs mois de concertation avec les opérateurs et le gouvernement, le régulateur des télécoms a dévoilé, lundi 15 juillet, une première ébauche de son cahier des charges pour l’attribution des fréquences 5G, qui aura lieu cet automne », indique le journal.

Dans ce document, qui sera soumis aux remarques des opérateurs avant d’être validé par le gouvernement en septembre, l’Arcep détaille les modalités envisagées d’attribution des fréquences ainsi que les obligations qui y seront assorties pour les opérateurs.

→ Lire aussi : France: une proposition de loi durcissant la lutte contre la haine en ligne

Au total, Orange, SFR, Free et Bouygues Telecom devront se partager un spectre de 310 mégahertz. Pour cela, le gendarme des télécoms a imaginé une procédure d’attribution de ces fréquences suivant un système mixte comportant la cession à prix fixe d'un premier bloc de fréquences et des enchères pour les fréquences restantes, précise le journal.

Le déploiement de la 5G concernera aussi bien les villes que les campagnes et l'ensemble du territoire sera couvert à fin 2030, soit en 5G, soit en réseau de "type 5G", le but étant d’éviter un déploiement à deux vitesses susceptible d’aggraver la fracture numérique du pays, affirme Le Monde citant le régulateur des télécoms.

À propos de l'auteur:

Articles qui peuvent vous intéresser

Laissez un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :