La RAM gagne le premier round de son bras de fer

AMPL
Photo d'illustration

Coup dur pour l’Association marocaine des pilotes de ligne (AMPL). En litige avec la compagnie aérienne nationale, la représentation des pilotes a été condamnée par le tribunal de première instance de Casablanca à la dissolution.

Après un long bras de fer, le verdict est tombé comme un couperet ce mercredi 25 novembre. Le juge s’est prononcé en faveur de la dissolution de l’AMPL, considérée comme entité non règlementaire par la RAM, et a frappé également du sceau de la nullité toute convention et tout acte ayant été signé par l’Association. Rappelons que la RAM, qui a initié cette requête le 14 septembre dernier, considère qu’en appelant ses membres à observer une grève, l’AMPL a enfreint ses prérogatives associatives pour s’adonner à des activités à caractère syndical. De son côté, l’association estime que le licenciement de 140 de ses employés, dont 65 pilotes et commandants de bord, est abusif. Une décision que la RAM avait prise en vue de faire face à la crise due à la pandémie.

Toutefois, la presse nationale a rapporté la décision de l’AMPL d’interjeter appel de cette décision. À l’heure où nous écrivions ces lignes, ni l’Association ni la RAM n’étaient joignables pour commenter cette décision.