A LA UNESahara Marocain

La reconnaissance US : Voici les réactions des différents partis politiques

Au Maroc, les réactions ne cessent de se multiplier, notamment de la part des chercheurs, experts, politiques, diplomates, etc, pour exprimer leur soutien à la décision américaine de reconnaître la souveraineté pleine et entière du Maroc sur l’ensemble de son Sahara. Dans ce sillage, de nombreux chefs de partis ont pris la parole pour exprimer leur position sur ce dossier lié à l’intégrité territoriale du Royaume.

Face à cet événement majeur que connaît le Maroc et qui constitue un tournant dans le développement du dossier du Sahara, plusieurs partis se mobilisent et se positionnent pour saluer le soutien franc et sans équivoque des États-Unis à la marocanité du Sahara.

USFP : “un tournant sans précédent”

Pour l’Union socialiste des forces populaires (USFP), il s’agit d’un “tournant sans précédent opéré par la plus grande puissance mondiale, qui se trouve en première ligne dans toutes les décisions et résolutions en lien avec le dossier du Sahara”, a affirmé le bureau politique du parti dans un communiqué. L’USFP se dit en outre fier de l’intérêt porté par le Souverain à la défense des justes causes du monde arabo-musulman, en tête desquelles figure la question palestinienne, ainsi que la place qu’occupe cette cause dans le cœur de tous les Marocains. Il a à cet égard mis en évidence les positions fermes du Royaume en faveur d’une solution à deux États à travers des négociations pacifiques et la mise en œuvre du droit du peuple palestinien à l’établissement d’un État indépendant de Palestine avec Al-Qods Acharif comme capitale.

UC : “l’aboutissement d’une action diplomatique efficiente”

Cette décision des États-Unis est pour l’Union constitutionnelle (UC), l’aboutissement d’une action diplomatique efficiente, sous la conduite du Roi Mohammed VI. Dans un communiqué, l’UC a considéré qu’”Il s’agit là d’une nouvelle reconnaissance des efforts du Maroc au service du développement de ses provinces du sud, et de la légitimité de son dossier du Sahara ainsi que de son initiative d’autonomie sérieuse et crédible”, appelant à “faire de cet événement une fête célébrée par tous les Marocains”. En ce qui concerne la question palestinienne, le Parti de l’UC a mis l’accent sur les positions fermes et équilibrées du Royaume à ce sujet, notamment le soutien constant et ferme du Roi, président du Comité Al-Qods, pour une solution à deux États vivant côte à côte dans la paix et la sécurité, et la préservation du statut spécial d’Al Qods conformément à “l’Appel d’Al Qods” signé par le Roi Mohammed VI et le Pape François.

PAM : une consécration de la légitimité historique d’une cause juste

La reconnaissance par les États-Unis de la pleine et entière souveraineté du Maroc sur son Sahara est “une consécration de la légitimité historique d’une cause juste”, pour le secrétaire général du Parti Authenticité et Modernité (PAM), Abdellatif Ouahbi. Cette reconnaissance américaine constitue, selon ce chef de parti, une “réalisation du droit et un soutien historique au Maroc”. En outre, cette décision intervient pour consacrer un droit historique et naturel des Marocains sur leur Sahara, ajoutant qu’elle aura de grandes répercussions et un grand impact sur le cours des évènements à l’avenir.

PJD : “victoire historique

Quant au parti de la Justice et du Développement (PJD), ce parti considéré la reconnaissance par les Etats-Unis d’Amérique, à travers un décret présidentiel, de la marocanité du Sahara comme “une victoire historique” pour la cause nationale, selon son secrétaire général Saad Dine El Otmani. Il a par ailleurs souligné que cette reconnaissance “constitue un tournant important” dans la mesure où c’est la première fois qu’un pays occidental reconnaît aussi explicitement la marocanité du Sahara, relevant que les Etats-Unis ne sont pas seulement une superpuissance, mais aussi un membre permanent du Conseil de sécurité des Nations-Unies et que l’administration américaine a décidé d’accompagner ce décret présidentiel d’une mesure pratique à travers l’ouverture d’un consulat américain à Dakhla.

Le SG du PJD a noté que cela “ouvrira la voie à d’autre pays pour reconnaître la marocanité du Sahara et, éventuellement, ouvrir des consulats dans les provinces du Sud”. Et d’ajouter : “le pays qui prépare habituellement les résolutions du Conseil de sécurité a pris aujourd’hui une décision historique, ce qui constitue le prélude d’autres victoires pour la cause nationale”. Rappelons que les Etats-Unis se chargent généralement de la préparation de la mouture de la résolution onusienne avant sa présentation au groupe des amis sur la question du Sahara marocain, après accord sur ce projet dans le cadre de ce groupe composé de cinq pays, avant d’être soumis et présenté au Conseil de sécurité de l’ONU.

MP : le plan d’autonomie constitue “le seul cadre de négociation”

Selon secrétaire général du parti du mouvement populaire (MP), Mohand Laenser “la reconnaissance par les États-Unis de la souveraineté du Maroc sur ses provinces du Sud est basée sur des fondements juridiques mais avec des mesures pragmatiques, dont l’annonce de l’ouverture d’un consulat américain à Dakhla et des investissements dans les provinces sahariennes”.  Une décision donc historique, pour le MP, étant donné qu’elle émane d’un grand État et d’une puissance influente sur la scène internationale, qui pèse sur les décisions des Nations-Unies, rappelant qu’il ne s’agit pas d’une déclaration gouvernementale, mais d’une décision basée sur des piliers juridiques. Pour Mohand Laenser, “La décision américaine considère que le plan d’autonomie constitue le seul cadre de négociation pour mettre fin à ce conflit artificiel”.

PPS : la décision américaine “nous rapprocherait de la résolution définitive de ce dossier”

“Les prochaines résolutions des Nations-Unies seront empreintes désormais de la décision des Etats-Unis de reconnaître la souveraineté du Maroc sur son Sahara”, selon le secrétaire général du Parti du progrès et du socialisme (PPS), Mohamed Nabil Benabdallah, qui considère que la décision américaine “nous rapprocherait de la résolution définitive de ce dossier”.

Pour le SG du PPS, la question de l’intégrité territoriale du Royaume a connu un grand changement avec la reconnaissance par les Etats-Unis de la marocanité du Sahara et de la souveraineté pleine et entière du Royaume sur ses provinces du Sud. Il s’agit bien d’une superpuissance au niveau international et d’un acteur influent au sein du Conseil de sécurité de l’ONU, estimant que la décision américaine est d’une importance majeur aussi eu égard à “son influence potentielle sur d’autres pays afin de les rejoindre et reconnaître la marocanité du Sahara”.

PI : “un tournant décisif dans le traitement de la question de l’intégrité territoriale”

“C’est une nouvelle ère de développement qui s’ouvre devant les provinces sahariennes”, pour le secrétaire général du Parti de l’Istiqlal, Nizar Baraka. Cette décision permettra donc de tracer la voie à un développement fort dans le cadre d’un nouveau modèle de développement pour les provinces du sud, notant que cette décision est de nature à “encourager plusieurs autres pays à adhérer à cette nouvelle dynamique”. La reconnaissance de la marocanité du Sahara constitue un tournant décisif dans le traitement de la question de l’intégrité territoriale, étant donné que cette reconnaissance émane d’une grande puissance qui est un membre permanent du conseil de sécurité, affirmant que cette décision consacre la voie selon laquelle la meilleure solution possible pour parvenir au règlement de ce conflit demeure le plan d’autonomie dans le cadre de la souveraineté marocaine.

Le SG du parti de l’Istiqlal a également affirmé que la reconnaissance des États-Unis de la souveraineté du Maroc sur son Sahara est un nouveau jalon dans le processus de règlement définitif de ce conflit régional, et un pas en avant pour la revitalisation de l’union maghrébine, au service des peuples de la région.

Pour sa part, le Comité exécutif du Parti a salué les dimensions souveraines et stratégiques de la reconnaissance des États-Unis l’Amérique de la souveraineté du Maroc sur son Sahara. Dans un communiqué, l’Instance du PI affirme que la décision américaine est l’aboutissement de l’accord de libre-échange Maroc-USA, comme elle ouvre la voie à un partenariat stratégique dans de nombreux domaines. A cette occasion, le Comité exécutif a appelé “les pays alliés et amis de notre pays à traduire leur soutien aux efforts de notre pays pour régler ce conflit artificiel, par des décisions et mesures concrètes similaires à l’initiative des États-Unis d’Amérique pour consolider la souveraineté marocaine sur nos provinces du Sud”, saluant à cet effet les pays frères et amis ayant pris l’initiative d’ouvrir des consulats dans les deux villes de Laâyoune et Dakhla.

RNI : “l’impact économique de l’ouverture d’un consulat américain à Dakhla l’impact devrait être indéniable”

De son côté, le Rassemblement national des indépendants (RNI) a hautement salué le “succès diplomatique” après la reconnaissance américaine de la marocanité du Sahara. Selon un communiqué publié à l’issue de la réunion vendredi de son bureau politique à distance, le Parti a affirmé que cette réussite diplomatique vient couronner une série de succès dont le retour du Royaume à l’Union africaine et les grands efforts de développement des provinces du sud. Ces succès ont été confortés à travers les reconnaissances successives de la marocanité du Sahara par plusieurs pays du monde.  Cela dit, le bureau politique a relevé que l’initiative d’autonomie est la seule solution politique réaliste et crédible.

Le parti s’est aussi félicité de la décision américaine d’ouvrir un consulat à Dakhla dont “l’impact économique devrait être indéniable en termes de flux d’investissements étrangers et de stimulation du développement économique dans les provinces du sud”. Cette évolution permettra de mettre le Maroc “au cœur des échanges commerciaux entre l’Afrique, l’Europe et l’Amérique et de consolider son positionnement stratégique à l’international”.

En outre, le RNI a exhorté toutes les composantes de la société marocaine et les acteurs politiques à faire front commun en faveur des efforts diplomatiques du Roi, loin de toute spéculation et tentatives d’atteinte aux sentiments du peuple marocain, “qui se range toujours du côté du peuple palestinien”. Il a en outre invité les militants du parti à poursuivre la mobilisation collective pour faire face aux mensonges et fake-news propagés par les séparatistes.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page