A LA UNEMaroc

La récupération d’Oued Eddahab, une étape historique phare dans le processus du parachèvement de l’intégrité territoriale du Royaume

La commémoration du 42e anniversaire de la récupération de la province d’Oued Eddahab constitue une étape historique phare dans le processus du parachèvement de l’intégrité territoriale du Royaume, a indiqué samedi le Haut-commissaire aux anciens résistants et anciens membres de l’Armée de libération, Mustapha El Ktiri.

S’exprimant lors d’une visioconférence, M. El Ktiri a mis en relief les profondes significations symbolisées par ce glorieux anniversaire si riche en nobles valeurs de patriotisme sincère et en enseignements qui incarnent les sentiments d’attachement indéfectible aux fondements authentiques et aux constantes de la nation et de mobilisation pour la défense de la patrie.

À cet égard, il a rappelé que la population d’Oued Eddahab a été au rendez-vous avec l’histoire quand ses élites, ses notables, ses oulémas et représentants des différentes tribus ont présenté, le 14 août 1979 à Rabat, le serment d’allégeance à feu SM. Hassan II, ajoutant que le regretté Souverain était allé, le 8 mars 1980, à la rencontre de la population d’Oued Eddahab dans le cadre d’une visite officielle à Dakhla à l’occasion de la Fête du Trône.

Il a également rappelé que cette visite avait donné un nouvel élan aux liens solides de communion entre le regretté Souverain et ses fidèles sujets dans la province de Oued Eddahab et enclenché la marche de l’édification et de développement dans cette partie des provinces du Sud et de son intégration dans le processus national de développement global et durable.

→ Lire aussi : 14 août 1979 : Le récit vrai du retour de Oued Eddahab au Maroc ou quand la décolonisation définitive du Sahara fut achevée

Le 14 août 1979 fut une date mémorable dans l’Histoire de la résistance nationale et le couronnement de longues années de militantisme contre la colonisation espagnole dans les provinces du Sud, aboutissant à la récupération de la ville de Tarfaya en 1958, puis de Sidi Ifni en 1969 et des autres parties du Sahara marocain grâce à l’épopée de la Marche verte en 1975, a-t-il poursuivi.

Le haut-commissaire aux anciens résistants a également mis en exergue les réalisations accomplies au niveau de la province sur les plans économique et social dans le cadre de l’effort national visant le développement global du pays.

Il a dans ce sens noté que le processus de la préservation et de la consécration de l’unité territoriale s’est poursuivi, avec détermination et conviction, sous la conduite éclairée de SM le Roi Mohammed VI qui entoure de Sa Haute sollicitude les habitants des provinces du Sud du Royaume.

Dans le même ordre d’idées, M. El Ktiri a mis en exergue le nouveau modèle de développement des provinces du Sud, enrichie par l’approche participative du Conseil Economique, Social et Environnemental (CESE), en vue d’enclencher une nouvelle dynamique de développement dans ces provinces.

Cet événement représente aussi une leçon inspirante pour les générations montantes afin qu’elles restent viscéralement attachées aux valeurs du patriotisme sincère, du sacrifice inconditionnel et de l’esprit de citoyenneté positive pour mieux défendre les intérêts suprêmes de leur pays, a-t-il ajouté.

A noter que la délégation régionale du Haut-commissariat aux anciens résistants et anciens membres de l’armée de libération à Dakhla-Oued Eddahab, a élaboré de concert avec les espaces dédiés à la mémoire historique de la résistance et de la libération à l’échelle régionale, un programme riche et diversifié, portant sur des activités culturelles, en plus d’une visio-conférence sur « la résistance dans les provinces du Sud marocain, rôles et contributions ».

( Avec MAP )

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page