La réforme des prisons s’inscrit dans une vision d’humanisation de l’espace carcéral

La réforme des prisons s'inscrit dans une vision d’humanisation de l’espace carcéral
Point de presse, jeudi (26/04/18) à Rabat, du Ministre délégué chargé des Relations avec le Parlement et la Société Civile, porte-parole du gouvernement, M. Mustapha El Khalfi, à l'issue du Conseil du gouvernement.

La réforme des prisons s’inscrit dans une vision d’humanisation de l’espace carcéral et d’adoption de politiques de formation et de qualification, a souligné, jeudi, le ministre délégué chargé des relations avec le Parlement et la société civile, porte-parole du gouvernement, Mustapha El Khalfi.

Répondant aux questions de journalistes à l’issue de la réunion hebdomadaire du Conseil de gouvernement, M. El Khalfi a indiqué que cette réforme s’appuie sur une approche ayant pour but l’allègement du fardeau que subissent les familles des détenus, l’amélioration du système de réinsertion et l’adoption d’un partenariat avec nombre d’acteurs publics dans ce domaine. 

S’agissant du phénomène de surpopulation des établissements pénitentiaires, il a rappelé que le ministre de la justice avait évoqué devant le Parlement la perspective de la réalisation d’une réforme profonde de la détention provisoire et l’adoption d’un système des peines alternatives à travers l’introduction d’amendements au code pénal et à la procédure pénale.

>>Lire aussi : Prison locale Ain Borja : Taoufik Bouachrine jouit de tous ses droits légaux


Il a fait état, dans ce sens, “des progrès réalisés en termes de réduction de la détention provisoire par rapport aux cinq dernières années, bien que le taux demeure encore élevé”, notant que “nous sommes conscients de cette situation et nous n’éprouvons aucun embarras à souligner que la question de réformes des prisons est l’une des réformes qui s’insèrent dans le cadre d’une vision d’humanisation de l’espace carcéral”.

M. El Khalfi a fait savoir qu’un nombre de mesures seront prochainement annoncées dans ce domaine, précisant qu’il sera procédé également à la révision du système de prévention provisoire et à l’adoption d’une philosophie des peines alternatives, outre l’amélioration des infrastructures pénitentiaires conformément aux normes des Nations Unies.

Il a relevé, à cet égard, que le Maroc a adopté une politique d’ouverture responsable dans ce domaine et enregistre des avancées notoires en la matière, rappelant la visite qu’a effectuée l’année dernière au Maroc une équipe onusienne spécialisée qui a eu toute la liberté de choisir les établissements pénitentiaires qu’elle voulait visiter.