A LA UNEEconomie

La région de Dakhla-Oued Eddahab attire des hommes d’affaires français

Une délégation de chefs d’entreprises françaises a rendu visite à Dakhla pour prospecter les opportunités d’investissement de la région et renforcer les relations économiques entre le Maroc et la France.

Du 26 au 31 octobre, dans la région Dakhla-Oued Eddahab et Souss-Massa, une semaine d’exception d’investissements et d’opportunités avec des hommes d’affaires français. Une délégation de chefs d’entreprises françaises a entamé des visites d’affaires et d’échanges, initiées par le Centre régional d’investissement (CRI) et l’Agence d’attractivité inspire Metz, en partenariat avec le consulat général du Royaume du Maroc à Strasbourg.

Plusieurs participants venant de différents horizons ont pris part à cette réunion, notamment des chefs de services extérieurs, des représentants des Chambres professionnelles de la région et des représentants de l’Union des Entreprises de la Moselle, de l’Union des industries et métiers de la métallurgie, de l’université de Lorraine, à travers son Institut d’Administration des Entreprises, de l’Eurométropole de Metz, du consortium immobilier et de l’Agence d’attractivité inspire Metz. Cette visite intervient, en effet, dans le but de développer et de soutenir les relations économiques et commerciales entre le Royaume et la France dans leurs dimensions territoriales.

Dakhla

A cette occasion, le directeur du CRI de Dakhla-Oued Eddahab, Mounir Houari a indiqué que « Dakhla est une plaque tournante régionale entre l’Europe et l’Afrique », notant qu’ « elle est devenue un centre pour le commerce intra-africain, idéale pour la production locale et le flux des marchandises ».

Dakhla 1

Evoquant les différents méga projets en cours de réalisation, M. Houari a cité les plateformes logistiques à Bir Gandouz et El Guerguarat de 35 Ha chacune, le parc éolien de 900 MW, le port Dakhla Atlantique et la Zone Franche West Africa adossée au port, ainsi que le projet de dessalement de l’eau de mer pour irriguer 5.000 hectares de terres agricoles.

Lors de son allocution, M. Houari a mis l’accent sur les atouts économiques indéniables qu’offre la région dans les secteurs de la pêche, de la valorisation des produits de la mer, de l’aquaculture, des énergies renouvelables, du tourisme et de l’agriculture.

M. Houari a également fait savoir que « la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAf) garantira à la région un épanouissement commercial et économique via un seul marché africain, intégrée et prospère».

De nombreuses visites sont au programme de cette délégation, centrée sur les régions de Dakhla et d’Agadir. Des tournées collectives de projets dans les secteurs de l’hôtellerie, de l’agroalimentaire, de l’éducation et de l’innovation sont prévues, ainsi que des workshops thématiques, des rendez-vous BtoB et des événements permettant de favoriser les contacts entre acteurs économiques français et marocains. La rencontre des autorités locales et des organismes consulaires est également intégrée au programme.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page