La réouverture de l’Hôtel “Le Naoura Barrière” Marrakech, un signal fort de la volonté d’accompagner la relance du secteur touristique

Hôtel “Le Naoura Barrière”

Après avoir joué “la belle au bois dormant” pendant plus de six mois de confinement engendré par la crise sanitaire induite par le coronavirus, l’Hôtel & Ryads Barrière Le Naoura- Marrakech vient d’acter sa réouverture le 20 octobre, émettant ainsi un signal fort d’une volonté inébranlable d’accompagner la relance du secteur touristique au Royaume et de s’adapter au mieux aux nouvelles conditions sanitaires.

“La décision d’ouvrir à nouveau le joyau du groupe Barrière au Maroc se voit l’expression d’une volonté citoyenne d’accompagner la relance du secteur touristique à l’échelle nationale et de s’adapter aux nouvelles conditions sanitaires liées à la lutte contre la pandémie du nouveau coronavirus (Covid-19) au Maroc et dans le monde”, a souligné M. Rachid Assoudi, directeur général de l’Hôtel & Ryads Barrière Le Naoura à Marrakech, dans un entretien accordé à la MAP.

Les autorités publiques ont consenti des efforts considérables pour donner une impulsion forte au secteur touristique et lui insuffler une nouvelle dynamique et ce, dans l’optique d’accompagner sa relance, sa transformation et la diversification de sa chaine de valeur, s’est félicité M. Assoudi, ajoutant que le groupe Barrière s’inscrit pleinement dans cet élan.

Saluant la volonté et l’engagement de l’ensemble des collaborateurs, qui ont permis la réouverture de l’hôtel “dans des conditions optimales”, le directeur général de l’Hôtel & Ryads Barrière Le Naoura, a affirmé que le personnel a suivi des formations mises en place par le groupe Barrière; et s’est mobilisé pour veiller au quotidien, au respect scrupuleux et à la mise en application stricte des mesures sanitaires au profit de nos hôtes, à savoir : le port obligatoire du masque de protection pour l’ensemble des collaborateurs et des clients, la mise en place de la signalétique appropriée, la distribution de gel hydro-alcoolique, outre l’établissement d’une fiche d’information et le rappel des gestes barrières.

L’effort porte aussi, et de manière systématique, sur la désinfection en permanence de l’ensemble des espaces et des dépendances de cet établissement hôtelier, a-t-il poursuivi.


Par ailleurs, M. Assoudi n’a pas manqué de relever que la crise sanitaire a durement frappé le secteur du tourisme, ainsi que toutes les activités annexes du secteur (agence de voyage, guides touristiques, artisans …), déplorant le fait que “la crise économique a tendance à durer encore, et que les recettes du secteur seraient au plus bas”.

“Nous n’avons, certes, aucune visibilité sur la fin de la crise. En revanche, le mot clé pour relancer le secteur est l’adaptation avec cette nouvelle conjoncture, tout en oeuvrant pour réduire autant qu’on peut les dommages engendrés”, a-t-il expliqué, appelant à créer de nouveaux “business modèles” à même de pouvoir amortir au maximum les conséquences “alarmantes” de cette crise économique.

“Nous ne parlons, certes, pas de développement, parce que la situation ne le permet plus, mais on parle d’adaptation, d’innovation et de présentation de produits et services hôteliers s’inscrivant dans un esprit de solidarité”, a noté M. Assoudi.

Ainsi, l’Hôtel & Ryads Barrière Le Naoura a adapté son offre à la demande de la clientèle marocaine. A titre d’exemple, l’établissement a projeté un taux de remplissage de 30 % avant la réouverture de l’hôtel, mais il a atteint plus de 50%.


“Nous avons étudié de très près les besoins et les envies du touriste marocain et nous avons mis en place des offres qui sauront répondre à ces besoins et attentes à savoir : l’application minutieuse des normes et protocoles sanitaires, des packages spécialement conçus pour les familles marocaines, des offres pour le tourisme d’affaire tout aussi adaptées, un service personnalisé et “sur mesure” et finalement, nous sommes passionnés par nature de pouvoir offrir du bonheur à nos clients marocains”, s’est-t-il félicité sur un ton d’espoir et d’optimisme.

L’hôtel a également opté pour le tourisme solidaire et équitable en activant plus de 50 % de ses différents besoins au profit des prestataires et fournisseurs locaux (PME et TPE ; agriculteurs, artisans …), a-t-il enchainé.

“Notre approche est placée sous le signe de la solidarité : Écourter les relais de distribution et aller directement chez le producteur. Aider les filières agricoles et associations à retrouver de l’espoir et participer en tant que partenaire à la relance touristique de la destination Marrakech”, a relevé le directeur général de ce prestigieux hôtel, très bien situé à quelque mètres de la mythique Place “Jemaâ El Fna”.

Et d’appeler l’ensemble des intervenants opérant dans le secteur à fournir un concept “concret” et surtout, “authentique” puisant dans les traditions marocaines séculaires et des plus connues dans le monde entier en l’occurrence : la générosité et l’hospitalité inconditionnelles.


“En tant que professionnels du secteur, nous avons tous les éléments et ingrédients pour réussir ce concept et le faire durer dans le temps”, a-t-il estimé en guise de conclusion.

( Avec MAP )