“La réouverture des mosquées se fera, en temps opportun”

mosquées

La réouverture des mosquées se fera, en temps opportun, et en coordination étroite avec le ministère de la Santé et les autorités compétentes, tout en tenant compte de la situation épidémiologique dans notre pays, a affirmé, mercredi, le Conseil supérieur des Oulémas.

Ci-après la traduction intégrale du communiqué du Conseil: Une fatwa du Conseil supérieur des Oulémas concernant la fermeture des mosquées avait prévu que la nécessité est levée par la levée de sa justification, ce qui signifie que la fermeture temporaire des mosquée sera levée dès le retour de la situation épidémiologique à la normale dans notre pays.

Dans les circonstances actuelles marquées par la continuité des mesures de prévention contre la propagation de la pandémie, le Conseil souligne que la réouverture des mosquées se fera, en temps opportun, et en coordination étroite avec le ministère de la Santé et les autorités compétentes, tout en tenant compte de la situation épidémiologique dans notre pays et ce, en se basant sur les considérations suivantes:

1. La prière collective dans notre rite malékite est effectuée en dressant une ligne sans éloignement, mais loin de tout rigorisme ou affectation;

2. L’une des conditions de la prière étant la quiétude, l’absence de peur qu’un danger survienne en raison de rassemblement;


3. La prière est basée sur la certitude, et ne peut être accompagnée d’un quelconque doute, suivant le hadith authentique: “Détourne toi de ce qui t’inspire méfiance pour t’en tenir à ce qui ne te l’inspire pas”.

4. L’intervention des autorités dans les lieux publics pour surveiller les mesures de protection contre l’épidémie est inconcevable sans les mosquées, dont le nombre dépasse les 50.000;

5. Il serait gênant pour tous, si les mosquées étaient rouvertes dans le contexte actuel, et que des personnes soient infectées au cours des prochains jours et qu’elles disséminent l’infection parmi les fidèles;

6. L’accomplissement de la prière dans les maisons par nécessité ne prive pas les fidèles de la récompense d’avoir prié dans une mosquée étant donné que la Terre entière est une mosquée, conformément au hadith du Prophète, Paix et bénédiction sur lui, “Il m’a été donné la terre entière comme lieu de prière”.


Que Dieu protège Notre Souverain, bénisse Son action et Le rétribue pour Son soutien à la nécessité première qu’est la préservation de la vie des citoyens. Il est Dieu le Tout-Puissant, qui entend et répond à l’appel.