La Russie a retrouvé les suspects de l’affaire Skripal, “des civils”, selon Poutine

Vladimir Poutine

Le président russe Vladimir Poutine a affirmé mercredi que son pays a identifié les individus soupçonnés par Londres d’avoir empoisonné l’ex-espion russe Sergueï Skripal et sa fille en Angleterre, assurant qu’il s’agissait bien de “civils” et non d’agents du renseignement militaire comme l’ont révélé les autorités britanniques.

Nous savons de qui il s’agit, nous les avons trouvés. Mais nous espérons qu’ils apparaîtront eux-mêmes au grand jour pour dire qui ils sont“, a déclaré Vladimir Poutine lors d’un forum économique dans l’Extrême orient russe, ajoutant que ce sont “des civils bien sûr“.

Je vous assure qu’il n’y a là rien de criminel“, a-t-il poursuivi.

→ Lire aussi : Affaire Skripal: La police britannique aurait identifié les suspects

Selon Londres, l’attaque a été exécutée par deux “officiers” du GRU, retrouvés par la police britannique comme étant les ressortissants russes Alexander Petrov et Ruslan Bochirov, deux noms que la police soupçonne cependant d’être des noms d’emprunt.


Ils font l’objet d’un mandat d’arrêt. Par ailleurs, Poutine a également réclamé lors de ce forum des “garanties” de sécurité internationales au profit de la Corée du Nord en échange de la dénucléarisation à laquelle elle s’est engagée lors du sommet de juin entre Donald Trump et Kim Jong Un.

En outre, Poutine a indiqué que “la Corée du Nord s’est vu promettre des garanties de sécurité en échange de ses actions en vue de la dénucléarisation“. “Mais il me semble contre-productif qu’on demande à la Corée du Nord de tout faire et qu’on ne donne rien en retour“, a-t-il estimé en soulignant: “des garanties internationales seraient appropriées“.