La Russie et la Turquie ont trouvé une solution acceptable à l’exacerbation de la situation à Idlib

Russie

La Russie et la Turquie ont trouvé une solution acceptable à l’exacerbation de la situation à Idlib, en Syrie, a affirmé jeudi le président russe, Vladimir Poutine.

« Nous ne sommes pas toujours d’accord avec nos partenaires turcs sur nos évaluations de ce qui se passe en Syrie, mais comme à chaque fois dans des moments critiques, en nous appuyant sur le niveau élevé de nos relations bilatérales, nous avons réussi à trouver un terrain d’entente sur les questions litigieuses et trouver des solutions acceptables à la situation à Idlib » a indiqué le président russe à l’issue d’entretiens avec son homologue turc, Recep Tayyip Erdogan, à Moscou.

Il a noté que la réunion avec le président turc, qui a duré six heures, a porté sur la situation « très aigue dans la province d’idlib », ajoutant que les deux pays se sont mis d’accord sur des dispositions qui seront mises en œuvre dans les prochains jours afin de remédier à la situation dans la région.

La Russie et la Turquie ont annoncé dans cette déclaration lue par le ministre russe des Affaires étrangères, Serguei Lavrov, la création d’un couloir de sécurité dans la région d’Idlib où les deux pays entameront des patrouilles conjointes à partir du 15 mars prochain, et l’instauration d’un cessez-le-feu dans la région dans la nuit du jeudi au vendredi.

Les deux pays ont, par ailleurs, fait part de leur détermination à lutter contre toutes les manifestations du terrorisme dans la région.


La province d’Idlib au nord-ouest de la Syrie a connu, depuis le début du mois de février, une escalade militaire qui a fait de nombreux morts parmi les civils et provoqué la destruction de plusieurs bâtiments dans la région et une nouvelle vague de migration vers l’Europe.