La Russie ne s’attend pas à une percée majeure lors du prochain cycle de consultations russo-américaines sur la stabilité stratégique

Russie

La Russie ne s’attend pas à une percée majeure lors du prochain cycle de consultations russo-américaines sur la stabilité stratégique, qui aura lieu à Vienne les 17 et 18 août, a affirmé dimanche le vice-ministre russe des Affaires étrangères, Serguei Ryabkov.

« Nous ne nous attendons pas à une percée majeure lors du prochain cycle de consultations, car les positions des deux pays sont radicalement différentes sur certains aspects et les progrès, le cas échéant, sont enregistrés très lentement » a indiqué le diplomate dans une déclaration à l’Agence de presse, TASS.

Il a souligné, dans ce sens, que les pourparlers russo-américains sur la stabilité stratégique sont professionnels et profonds, ce qui est important en soi, surtout qu’il y a quelques mois, il n’y avait aucun dialogue bilatéral sur cette question, notant qu’il n’y a pas de signe que la position de Washington sur l’extension du traité sur la réduction des armes stratégiques offensives (START) a changé.

« Il n’y a pas de progrès sur START. Il n’y a aucune preuve matérielle que l’approche américaine évolue. Oui, nous entendons parfois des signaux encourageants, mais cela ne porte pas sur une approche globale concernant la sauvegarde du système de contrôle des armements, qui est en « crise profonde », a souligné M. Ryabkov.

Le responsable a estimé que la Russie et les États-Unis, en tant que plus grands États propriétaires d’armes nucléaires, doivent faire preuve de volonté politique et d’un sens de responsabilité élevé pour prolonger l’accord actuel (START), car le temps des procédures nécessaires à cette opération en Russie s’épuise.


La capitale autrichienne Vienne accueillera les 17 et 18 août des pourparlers russo-américains sur la stabilité stratégique, qui réuniront M. Ryabkov et le représentant spécial du président américain pour le contrôle des armements, Marshall Billingslea.

Le Traité START, qui expire le 05 février 2021, a été signé sous sa première mouture en 1991 par les présidents George Bush et Mikhail Gorbatchev, puis renouvelé en 1993 sous sa deuxième version, avant que les dirigeants des deux pays décident de signer en 2010 une nouvelle forme de l’accord appelée « New START », qui a été entérinée par les présidents Dmitri Medvedev et Barack Obama.