La Russie vise une version “light” du vaccin Spoutnik V pour aider les pays les plus frappés par la pandémie

Spoutnik V

La Russie a annoncé lundi qu’elle mène des essais cliniques sur une version “light” (“légère”) de son vaccin Spoutnik V contre le coronavirus, afin d’apporter une solution “temporaire” aux pays les plus touchés par la pandémie.

Le directeur général du Fonds souverain russe (RDIF), qui a financé le développement du vaccin Spoutnik V, Kirill Dmitriev, a indiqué dans un communiqué que le RDIF “finance actuellement les essais cliniques du vaccin Spoutnik Light”.

Selon le Centre Gamaleya, 150 volontaires participeront aux premières analyses de “Spoutnik Light”, un vaccin unidose, dans trois laboratoires à Moscou et à Saint-Pétersbourg.

Si le vaccin Spoutnik V prévoit l’administration de deux doses à un patient, Spoutnik Light nécessite une seule injection, a expliqué M. Dmitriev.

Il a assuré que ce vaccin “est capable de devenir une solution temporaire efficace pour plusieurs pays ayant atteint un pic de la maladie (…) et qui cherchent à sauver le plus de vies possible”.


En Russie, Spoutnik V en deux doses restera toutefois le principal vaccin utilisé dans le cadre d’une vaste campagne de vaccination lancée en décembre par les autorités, selon le RDIF.

Au total, 1,5 million de personnes dans le monde se sont fait administrer à ce jour le Spoutnik V, a indiqué le RDIF.

La Russie a recensé 3,42 millions de personnes contaminées depuis le début de la pandémie et plus de 62.000 décès.

( Avec MAP )