La Sécurisation du passage de Guergarate, un acte légitime et souverain

Guergarat

L’intervention du Maroc pour mettre fin à l’obstruction de la circulation civile et commerciale au niveau du poste-frontière de Guergarate constitue un acte “légitime” et “souverain” visant à mettre un terme aux agissements des milices polisariennes, menaçant le trafic dans ce passage vital pour le commerce entre le Maroc et l’Afrique, ont souligné, jeudi à Meknès, des universitaires.

Réunis à l’occasion d’un webinaire organisé, par la faculté de droit de Meknès, sur “les dimensions juridiques, économiques et politiques de l’opération de sécurisation du passage de Guergarate”, les intervenants ont mis l’accent sur le bien-fondé et l’importance de cette opération, qui s’est déroulée de manière pacifique, avec un seul objectif de garantir la fluidité de circulation des biens et des personnes.

Intervenant à l’ouverture de cette rencontre à distance, le président de l’université Moulay Ismail de Meknès (UMI), Hassan Sahbi a souligné que l’obstruction de ce passage par le +polisario+ constitue “une agression” contre la souveraineté du Maroc et un acte dommageable aux intérêts et aux échanges commerciaux internationaux, lesquels nécessitent une intervention des Nations Unis.

M. Sahbi a souligné le caractère légitime de l’action du Maroc comme en atteste l’article 51 de la charte des NU, qui stipule le droit de légitime défense, ajoutant que le Royaume a agi en se référant, également, aux Résolutions du Conseil de Sécurité, notamment les 2414 et 2440, que le +polisario+ n’a cessé de transgresser en remettant en cause les avancées obtenues sous la médiation des Nations Unies.

De son côté, le doyen de la faculté de droit, Abdelghani Bouayad a indiqué que l’opération de sécurisation du passage de Guergarate intervient pour mettre fin aux provocations des milices polisariennes qui cherchent vainement à saboter le processus de paix menée sous l’égide des NU, relevant que le Maroc qui a fait preuve de retenue, n’a eu de cesse de souligner le caractère inacceptable de tels agissements et d’attirer l’attention sur leurs répercussions sur le processus de paix dans la région.


Les autres intervenants, dont des universitaires et des avocats, ont averti que les agissements du +polisario+ notamment le blocage du seul passage commercial terrestre entre le Maroc et l’Europe, d’une part et l’Afrique, d’autre part, auront une incidence sur le voisinage européen du Maroc, d’autant plus que l’Europe traverse une crise accentuée par la pandémie du Coronavirus.

Ils ont mis l’accent sur l’importance des soutiens reçus par le Maroc de ses partenaires en Afrique, dans le monde arabe et ailleurs, lesquels ont affirmé leur appui à la riposte “légitime” et “pacifique” du Royaume et condamné vertement les agissements illégaux et provocateurs des séparatistes du +polisario.

Les participants ont salué, par ailleurs, l’opération des Forces Armées Royales (FAR) qui ont réussi de manière pacifique à garantir la sécurisation de la liberté de circulation au passage Guergarate reliant le Maroc à la Mauritanie, et ont contribué à calmer la situation tendue dans cette zone, en raison des actes de provocation menés par les milices des séparatistes.

( Avec MAP )