La situation en Inde est “plus que déchirante” (DG de l’OMS)

Inde

La situation en Inde où sévit une nouvelle vague de Covid19 plus meurtrière et plus contagieuse, est “plus que déchirante”, a indiqué lundi le directeur général de l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

“L’OMS fait tout ce qu’elle peut, en fournissant du matériel et des équipements essentiels, notamment des milliers de concentrateurs d’oxygène, des hôpitaux de campagne mobiles préfabriqués et du matériel de laboratoire”, a déclaré Tedros Adhanom Ghebreyesus lors d’une conférence de presse.

“L’OMS a redéployé plus de 2.600 personnels pour soutenir la réponse sur le terrain, pour apporter son soutien aux activités de surveillance, aux conseils techniques et aux efforts de vaccination”, a fait savoir M. Tedros.

Depuis quelques semaines, le pays de 1,3 milliard d’habitants s’enfonçait dans une crise sanitaire majeure, ses hôpitaux submergés appelant à l’aide face à une explosion de l’épidémie due en partie à la circulation du nouveau variant, le B.1.617. Il est qualifié de “double mutant” parce qu’il est notamment porteur de deux mutations préoccupantes au niveau de la protéine de pointe (“spike”) du virus Sars-CoV-2 qui est à l’origine de la pandémie de Covid-19.

“Compte tenu de sa circulation importante et des préoccupations concernant sa propagation et sa neutralisation”, l’OMS l’a classé comme “variant d’intérêt”, mais l’organisation estime que des données supplémentaires sont nécessaires pour déterminer s’il s’agit d’un “variant préoccupant”.


Soucieuse de vacciner sa population, l’Inde a bloqué les exportations du vaccin AstraZeneca fabriqué sur son sol par le Serum Institute of India (SII) et décidé dernièrement d’accélérer les approbations d’urgence de tous les vaccins anti-Covid-19 qui ont été autorisés par les pays occidentaux et le Japon, ouvrant la voie à d’éventuelles importations de vaccins Pfizer, Johnson & Johnson, Novavax ou encore Moderna.

A ce jour, l’Inde compte environ 17,5 millions de cas dont plus de 195.000 décès. Des chiffres qui pourraient être plus élevés selon des experts qui attribuent cette nouvelle vague à la “double mutation” du virus mais aussi à des événements de masse, comme la fête religieuse hindoue Khumb Mela qui a rassemblé des millions de pèlerins.

( Avec MAP )