A LA UNEMonde

La situation « reste tendue » entre Israéliens et Palestiniens, selon l’envoyé de l’ONU

L’envoyé de l’ONU au Moyen-Orient, Tor Wennesland, a expliqué lundi aux membres du Conseil de sécurité que la situation restait tendue entre Israéliens et Palestiniens après les récents affrontements à Gaza, appelant toutes les parties à maintenir le calme.

« Plus de trois mois se sont écoulés depuis l’escalade meurtrière entre Israël et les militants à Gaza et la situation reste tendue« , a souligné le Coordonnateur spécial pour le processus de paix au Moyen-Orient, M. Wennesland, lors d’une réunion du Conseil de sécurité.

La bande de Gaza a été le théâtre de violentes hostilités en mai, marquées par des tirs de roquettes par des groupes armés palestiniens et des bombardements de l’armée israélienne. Le cessez-le-feu a été déclaré le 20 mai, après 11 jours d’affrontements, qui ont fait plus de 240 morts, la majorité du côté palestinien, et des milliers de blessés.

→ Lire aussi : Rencontre à Ramallah entre le président palestinien et le ministre de la Défense israélien

« En réponse, l’ONU continue d’engager toutes les parties à maintenir le calme et à fournir une assistance urgente aux habitants de Gaza« , a ajouté le responsable onusien, précisant que le 19 août, le Qatar a annoncé une contribution de 40 millions de dollars sur quatre mois aux Nations Unies pour fournir une aide en espèces à quelque 100.000 familles dans le besoin à Gaza. Globalement, l’envoyé de l’ONU a fait état de la poursuite « de niveaux préoccupants de violence » dans tout le territoire palestinien occupé au cours du mois écoulé.

Il a noté que la violence des colons contre les civils palestiniens est mentionnée de manière récurrente dans ses rapports au Conseil. Revenant à la situation à Gaza, M. Wennesland a constaté un assouplissement progressif et partiel des restrictions d’accès par les autorités israéliennes. « Bien que les mouvements et l’accès à l’intérieur et à l’extérieur de Gaza doivent être encore améliorés, aucun soutien humanitaire ou économique ne permettra à lui seul de relever les défis auxquels Gaza est confrontée« , a-t-il estimé.

« Gaza a besoin de solutions politiques qui verront une levée complète des bouclages israéliens, conformément à la résolution 1860 (2009) du Conseil de sécurité des Nations Unies et le retour d’un gouvernement palestinien légitime à Gaza, et la création d’un État palestinien indépendant et souverain, dont Gaza fait partie intégrante« , a-t-il dit.

Il a estimé aussi nécessaire que le Hamas et d’autres groupes armés arrêtent le lancement d’engins incendiaires, de roquettes et de mortiers. Il a, par ailleurs, exhorté les Israéliens et les Palestiniens à sortir de l’impasse sur le programme de paiement des prisonniers et a appelé les donateurs à fournir un soutien financier urgent à l’Autorité palestinienne.

( Avec MAP )

Articles similaires

Laisser un commentaire

Bouton retour en haut de la page