La startup IPRC tombe dans le giron du groupe de Horani

C’est une acquisition de plus qui conforte le positionnement et le potentiel des entreprises de Technopark. Après la signature d’une convention d’acquisition en juillet dernier, le leader international des solutions de paiement électronique HPS a procédé à l’acquisition de IPRC, société marocaine spécialisée dans la supervision et la télégestion des systèmes monétiques.

Le Fondateur de IPRC, Nasr-Eddine Belghiti, s’est réjoui de cet intérêt qui conforte les capacités de son entreprise, capable de « superviser aujourd’hui plus de 5.500 guichets automatiques (GAB) au Maroc et en Afrique subsaharienne, et gérer la fraude monétique d’un parc de plus de 7 millions de cartes bancaires ».

Cette union est «gage de confiance de la part d’HPS envers la capacité des entrepreneurs marocains à fournir des solutions innovantes aux standards internationaux» indique le Directeur Général de la multinationale marocaine, Abdeslam Alaoui. HPS n’en est pas à sa première reprise puisqu’il a déjà procédé en 2016 à l’acquisition de l’activité de switching au Maroc et à l’achat de la société ACPqualife en 2010. Une dynamique de croissance externe destinée à compléter l’offre phare de l’éditeur de solutions de paiement électronique “PowerCard”.

Cet achat qui intervient en contexte particulier de crise démontre par ailleurs le potentiel des entreprises de Technopark, qui ont connu plusieurs fusions-acquisitions de taille comme M2T, fournisseur de solutions de paiement multicanal, achetée par le groupe bancaire BCP. Une émergence de pépites qui s’accompagne d’une forte tendance de diversifications des offres de startup installées, dédiées notamment au Big-Data, à l’intelligence artificielle, l’internet des objets (IoT), RFID et la cyber-sécurité. « Cette opération conforte notre positionnement depuis 2001 comme étant un incubateur de jeunes pousses innovantes et à fort potentiel qui opèrent dans l’innovation et l’économie du savoir », se félicite Lamiae Benmakhlouf, Directrice Générale de la société de gestion des Technopark de Casablanca, Rabat, Tanger et la Cité de l’Innovation à Agadir.

Pour rappel, les Technopark de Casablanca, Rabat et Tanger ainsi que la Cité d’innovation à Agadir hébergent au total 320 entreprises qui emploient 2.500 personnes avec un chiffre d’affaires consolidé, en 2019, de l’ordre de 900 millions de dirhams.