La stratégie mondiale de navigation aérienne connaîtra en 2019 une modernisation globale

aérienne

La stratégie mondiale de navigation aérienne bénéficiera en 2019 d’une modernisation globale et ce, en conformité avec les délais de mise en application des améliorations dans le système de l’aviation, car il s’agit de créer l’équilibre nécessaire et d’assurer l’accompagnement des évolutions nouvelles, a souligné, lundi à Marrakech, le directeur général de l’Organisation Arabe de l’Aviation Civile (OAAC), Abdenbi Manar.

Intervenant à l’ouverture d’un colloque autour du thème ”panoplie d’améliorations dans le système de l’aviation”, M. Manar a ajouté que la stratégie mondiale de l’aviation civile requiert davantage de planification complète aussi bien au niveau régional que national, notant que cette feuille de route se propose de trouver des solutions à travers la mise en application d’une approche prônant la concertation pour une modernisation de l’architecture des systèmes et ce, sur la base d’une batterie d’améliorations en la matière.

Initié par l’OAAC en partenariat avec l’Organisation Internationale de l’Aviation Civile (OIAC), ce colloque a été aussi l’occasion pour M. Manar de rappeler que cette stratégie définit les questions prioritaires qui nécessitent un traitement à court terme, tout en focalisant sur les aspects financiers indispensables pour la modernisation du système d’aviation.

Et de poursuivre que cette stratégie souligne aussi l’impératif croissant de recourir à la coopération et à une approche participative dès lors que les milieux en charge de l’aviation reconnaissent les défis multidimensionnels auxquels ils font face et qui nécessitent des solutions appropriées.

M. Manar a relevé, dans ce sens, que l’OAAC oeuvre sans relâche pour appuyer la mise en application d’un paquet d’améliorations dans le système de l’aviation y compris les télécoms, la navigation, le contrôle et les techniques électroniques de l’aviation, et la gestion des données relatives à l’aviation, émettant le voeu de voir les experts du secteur dans le monde arabe et ceux des autres pays participant à ce conclave, contribuer à tirer vers le haut la qualité de la navigation aérienne et d’assurer sa sécurité et sa sûreté.


→ Lire aussi : Adoption d’un accord relatif aux services de transport aérien entre le Maroc et l’Inde

M. Manar a, par ailleurs, indiqué que l’objectif de cette conférence est de consolider davantage cette prise de conscience concernant les principales évolutions du système de la navigation aérienne internationale notamment, en ce qui concerne les résultats du 13è Congrès de l’OIAC organisé au courant de cette année à Montréal (Canada).

De son côté, le directeur du pôle navigation aérienne à l’Office National des Aéroports (ONDA), M. Samir Berrakhla, a fait savoir que la vision du Maroc concernant l’avenir de l’aviation civile, telle qu’inscrite dans la stratégie mondiale de la navigation aérienne, repose sur l’appui et la consolidation de la sécurité et de la sûreté de l’aviation ainsi que sur la promotion de la qualité des infrastructures en tant que piliers majeurs pour le développement du secteur, ce qui a contribué à son essor remarquable ces dernières années.

Et de poursuivre que les améliorations apportées au système de l’aviation civile au Maroc répondent parfaitement aux exigences de sécurité et à la capacité, à la compétence, à la prévisibilité, à la sécurité, à l’efficacité, et au contrôle environnement, notant que la batterie des améliorations du système de l’aviation permettra, sans nul doute, de renforcer les capacités, et d’améliorer la compétence environnementale requise à l’heure actuelle par la croissance du mouvement aérien à travers le monde.


Conformément à la stratégie mondiale de la navigation aérienne, ajoute le responsable, le Royaume a entamé depuis des années, la mise en application du projet de restructuration de l’aérien en vue d’augmenter sa capacité d’accueil d’aéronefs, notant que ce projet permettra une augmentation de 20% à l’horizon 2019, outre le fait qu’il offrira aux compagnies aériennes utilisant l’espace aérien national, des millions de dollars annuellement.

Ce colloque organisé, avec l’appui du ministère du tourisme, de l’artisanat et de l’économie sociale, de l’ONDA ainsi que de plusieurs sociétés spécialisées en aviation civile, connaît la participation de 120 responsables et experts représentant les autorités de l’aviation civile arabes et européennes, des compagnies aériennes, des organisations internationales et régionales, des industriels spécialisés, des contrôleurs aériens, des décideurs dans le domaine aérien, des responsables d’aéroports, et des experts en météorologie, issus de 17 pays (Emirats Arabes Unies, Maroc, Tunisie, Algérie, France, Irak, Egypte, Liban, Arabie Saoudite, USA, Finlande, Portugal, Allemagne, Slovénie, Russie, Suisse et Estonie).

L’OAAC, rappelle-t-on, est une organisation spécialisée relevant de la Ligue Arabe, avec pour mission d’appuyer l’action arabe collective dans le domaine de l’aviation civile, en vue de sa promotion et son développement de manière à répondre aux exigences du monde arabe pour un transport aérien sécurisé, structuré et organisé, apte à contribuer au développement durable, et à être à la portée des différentes catégories sociales dans le monde arabe.