La suspension du traité INF ne signifie pas un retour à la Guerre froide

INF

La suspension du traité sur l’élimination des missiles nucléaires à portée courte et intermédiaire (INF) ne signifie pas un retour à la Guerre froide, a déclaré lundi le ministre des Affaires étrangères russe, Serguei Lavrov.

« Je ne pense pas que nous allons revivre la Guerre froide. Mais une nouvelle ère a commencé, caractérisée par la décision américaine de supprimer tout le système de contrôle des armements. C’est triste », a indiqué le chef de la diplomatie russe lors d’une conférence de presse.

Le ministre a souligné que la Russie ne cherche pas à travers cette situation à entamer une course aux armements, mais n’hésitera pas à réagir aux actions américaines dans ce sens.

→ Lire aussi : La Russie suspend sa participation au traité “INF”

« Nous ne luttons pas pour une course aux armements, mais nous répondrons certainement par des moyens technico-militaires aux menaces créées par le retrait américain du traité INF », a affirmé le chef de la diplomatie russe.


Le président russe Vladimir Poutine a annoncé en fin de semaine dernière le retrait de la Russie du traité INF, en réponse à l’annonce du président américain Donald Trump de retrait américain des dispositions de l’accord international.

Le traité INF a été signé entre l’URSS et Washington en 1987. Il a aboli l’usage des missiles nucléaires d’une portée de 500 à 5500 km.