La Syrie et Israël s’accusent mutuellement de frappes sur leur territoire

Syrie

Par Saad Bouzrou

Des missiles tirés par trois avions israéliens ont blessé trois soldats syriens, selon l’agence syrienne Sana, qui cite une source militaire. Les deux pays ont affirmé avoir déclenché, mardi soir, leurs systèmes de défense anti-aériens.

La défense anti-aérienne de l’armée syrienne a été déclenchée, mardi, contre des « missiles » tirés par des avions israéliens sur des cibles près de Damas, a rapporté l’agence officielle Sana, citant une source militaire qui fait état de trois soldats blessés.

La télévision d’Etat syrienne a rapporté une information similaire. Par le passé, Israël a mené plusieurs bombardements en Syrie contre les installations militaires du régime ou de ses alliés, l’Iran et le mouvement chiite Hezbollah, de grands ennemis de l’Etat hébreu.

→ Lire aussi : Nouveaux renforts militaires turcs à la frontière syrienne


De son côté, l’armée israélienne a affirmé dans un communiqué qu’un système de défense aérienne avait été déclenché contre «un missile anti-aérien lancé depuis la Syrie», précisant qu’«aucun dommage ou victime» n’était à déplorer.

Contactée par l’AFP, une porte-parole de l’armée israélienne a toutefois refusé de commenter les frappes près de Damas.

Sana a assuré que “l’agression” de mardi a été menée depuis l’espace aérien du Liban, petit pays voisin de la Syrie et d’Israël. Si la responsabilité d’Israël était avérée, il s’agirait des premières frappes menées, depuis que le président américain Donald Trump a annoncé la semaine dernière le retrait des troupes américaines de Syrie.

Israël est considéré par les spécialistes comme l’un des grands perdants du désengagement américain, qui laisse encore plus la main libre à l’Iran et ses partenaires pour renforcer leurs capacités militaires en Syrie.